mardi 17 septembre 2019
Accueil | Portraits | DAHIROU DEMBELE ET MALICK COULIBALY: Deux hommes, un même idéal de combat, le Mali 

DAHIROU DEMBELE ET MALICK COULIBALY: Deux hommes, un même idéal de combat, le Mali 

Le premier est le Ministre de la Défense et des anciens Combattants, tandis que le second est celui de la Justice, garde des sceaux, et ils ont comme dénominateur commun, un engagement sans faille pour le Mali. Ibrahim Dahirou Dembélé veut faire de l’armée malienne un outil très performant avec des hommes aguerris prêts à mourir pour la patrie. Son homologue de la Justice, Malick Coulibaly, s’est engagé dans un vaste chantier de refondation du secteur, pour que les décisions ne soient pas rendues en fonction du statut social, mais conformément au droit. Ne doivent-ils pas bénéficier de l’accompagnement du chef de l’Etat, le premier magistrat de la République, Commandant en chef des forces armées et de sécurités ?

Depuis la composition, le 5 mai 2019, du Gouvernement Boubou Cissé, certains ministres ne cessent de surprendre par leurs actes de bravoure, leur audace et leur détermination pour le Mali. C’est le cas de deux d’entre eux à savoir Ibrahim Dahirou Dembélé, Ministre de la Défense et des anciens combattants et de Malick Coulibaly celui de la Justice, garde des sceaux.

Dahirou affectueusement appelé par ses intimes a décidé de laver l’affront qu’on a fait aux forces de défense et de sécurité au nord comme au centre.  C’est pourquoi, il a procédé à la fermeture momentanée de tous les centres de formation afin d’avoir suffisamment d’hommes pour aller au front. Cette décision n’a pas fait que des heureux, car la formation devrait être sanctionnée par un grade d’où la frustration  de certains hommes. Selon nos informations, il aurait fait démanger le Chef d’Etat-major Général à Sévaré auprès des troupes et des théâtres des opérations au lieu de rester sous le climatiseur à Bamako. Autres grandes décisions du Ministre de la Défense et des anciens combattants, c’est la montée de plus d’hommes au centre et au nord  pour désengorger le sud. Dahirou aurait également exigé plus de discipline et surtout l’application stricte du règlement militaire sur les hommes en uniforme qui se seraient mal comportés sur les théâtres des opérations. Comme pour dire que c’est maintenant que l’armée est en train de monter en puissance.

Quant à Malick Coulibaly, Ministre de la Justice, garde des sceaux, n’étant pas à sa première nomination à ce poste, est en terrain bien connu. Magistrat avant de démissionner pour devenir ensuite Avocat à la Cour, Me. Coulibaly est en train de donner à la Justice malienne son lustre d’antan. Dès sa prise de fonctions, il a sillonné les centres carcéraux et a demandé beaucoup plus d’humanisation des prisons et surtout aux commissariats le respect strict des délais de détention provisoire. Autres grandes prouesses de Malick Coulibaly, c’est la moralisation des réseaux sociaux où Activistes et autres Youtubeurs ont appris à leurs dépens. Certains parmi eux ont été écroulés pour avoir tenu des propos diffamatoires ou mettant en danger la quiétude et la paix sociale. Le dernier grand chantier ouvert par Malick Coulibaly est son projet de mutation des juges. Lequel projet concerne près de 300 magistrats, surtout les procureurs de Bamako. Ce projet doit être soutenu par le premier magistrat qui est le Président de la République

En somme, Dahirou Dembélé et Malick Coulibaly sont aujourd’hui deux ministres qui méritent d’être soutenus pour sortir du noir deux domaines vitaux de notre pays. La balle dans le camp d’IBK.

Youssouf Sissoko

Djibril Coulibaly

Voir aussi

MAMADOU SINSY COULIBALY, PRESIDENT DU CNPM : La modestie et l’accessibilité incarnées

Dans la journée du jeudi 31 janvier 2019, le président le Conseil national du patronat …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils