mardi 11 août 2020
Accueil | Politique | Crise sociopolitique : La litote ironique du Président enflerait la crise

Crise sociopolitique : La litote ironique du Président enflerait la crise

L’expression concise et brève qui englobe beaucoup. C’est une litote ironique exprimée par le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta constatée par le mouvement du 05 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) qui contribuerait à l’intumescence de la crise sociopolitique à laquelle notre pays fait face en ce moment.    

 

Tout est parti par une circonlocution coursière ou messagère exprimée par le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta lors de sa rencontre avec le mouvement du 5 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) pour un dialogue afin qu’une sortie de crise sociopolitique voit finalement le jour. Le Chef de l’État a préféré les dépêcher comme une estafette à cheval pour approfondir le dialogue ou s’entendre avec la majorité présidentielle dont le Dr Bocary Treta en est le Chef. « Je respecte les positions exprimées par vous et là-dessus, je vous invite à continuer et approfondir les échanges avec la majorité présidentielle, » a suggéré le Président de la République le dimanche 05 juillet 2020 au Palais de Koulouba aux membres du M5. Chose que les membres du M5 considèrent comme une injure à leur égard. Car pour eux, il a fait la sourde oreille en prouvant du mépris vers le Peuple malien. C’est justement la raison selon laquelle ils ont décidé de procéder à une désobéissance civile le vendredi 10 juillet 2020. Conséquence directe de la circonlocution coursière ou messagère d’IBK qui met sans l’ombre d’un doute en danger ou en péril une possible sortie de crise pacifique dans notre pays. Les membres du M5 estimant que toutes leurs demandes contenues dans leur mémorandum ayant été royalement ignoré par le Chef de l’État réaffirment plus que jamais leur détermination à obtenir par les voies légales et légitimes, la démission pure et simple d’IBK et de son régime. Ceci étant annoncé à travers un communiqué publié dimanche 05 juillet dernier juste après la rencontre avec le Président Kéïta, les esprits seraient en alerte pour reprendre la voie des rues. Chose, à notre humble avis, ne saurait être une porte de sortie pour notre Nation si chère à nous. En effet, c’est une litote, une vraie litote qui ne dit pas son nom. C’est-à-dire une utilisation expressive qui consiste  à dire moins pour faire entendre plus. C’est alors une figure de style importante en littérature qu’a exprimée le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta et qui reflète pertinemment la situation sociopolitique dans laquelle notre pays s’embourbe davantage. Si les choses continuent comme ça jusqu’à vendredi alors c’est une nouvelle menace ne disant pas son nom qui plane sur notre pays, et qui mettrait en péril notre démocratie et nos Institutions. En entendant vendredi, tout porte à croire que la litote expressive du Président de la République n’aura pas porté son fruit, car elle ne donne aucune directivité aux parties de s’assoir pour dialoguer et trouver un terrain d’entente dans l’intérêt général pays. Et si ce n’était pas pour l’intérêt du pays qu’ils (les membres du M5-RFP) font tout ça, sachant bien que la plupart des membres faisaient partie à l’époque du gouvernement et qui ont été démis de leur fonction, alors cette partie du peuple regrettera et piquera sa main en le mettant surtout dans l’œil.  Un homme averti en vaut deux. La vigilance extrême devra être du côté de cette partie du peuple qui suit le M5. Attendons donc et suivons de près les tournures.

Moriba DIAWARA

Malick Diancoumba

Voir aussi

Lutte contre la mauvaise gouvernance Trèfle à quatre (04) feuilles

La mauvaise gouvernance en Afrique est un fâcheux sujet ou un problème difficile à résoudre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils