samedi 17 avril 2021
Accueil | Société | Contre le mal foncier au Mali : Le Médiateur de la République prescrit 3 remèdes

Contre le mal foncier au Mali : Le Médiateur de la République prescrit 3 remèdes

Le partage avec les médias du contenu de son Rapport annuel, remis quelques jours plus tôt au Chef de l’Etat, a été une occasion pour le Médiateur de la République d’apporter ses approches de solution au mal récurrent qui gangrène la gestion du foncier au Mali. A cette conférence de presse, tenue le mercredi dernier, dans les locaux de la structure, sis à Hamdallaye l’ACI 2000, puisque c’est de lui qu’il s’agit ici encore, a trouvé que la thérapie des problèmes fonciers doit se faire par trois remèdes majeurs: le cadastre, une réforme foncière adaptée et une politique plus juste d’indemnisation en cas d’expropriation.

«Sur la gestion domaniale et foncière, les constats portent sur les problèmes soulevés par les réclamations portant essentiellement sur la contestation du droit de propriété ; le non-respect de la procédure d’expropriation pour cause d’utilité publique ; la violation des règles fixées pour la purge des droits coutumiers ; la superposition de titres de propriété ». Il a cité aussi l’utilisation illégale du domaine privé immobilier de l’Etat, l’attribution de titres sans parcelles, la dégradation des berges du fleuve Niger, entre autres. Ainsi a déclaré Baba Akhib Haïdara en guise de fondement de sa thérapie.  Aussi, pour alléger les souffrances qu’endure à longueur des semaines et des mois le Ministre Bathily, engagé dans une lutte implacable contre les spoliateurs terriens,  le Médiateur recommande, entre autres, la mise en œuvre du cadastre afin de réduire significativement le nombre de litiges fonciers ; la mise en œuvre du projet relatif à la réforme du système foncier ; l’indemnisation juste et préalable avant toute expropriation pour cause d’utilité publique.
Signalons qu’à l’occasion de cette conférence de presse, le Médiateur de la République a déclaré avoir enregistré et traité 171 dossiers de réclamations. Ces réclamations concernent les affaires domaniales et foncières, les décisions de justice, la gestion des carrières, la protection sociale, l’éducation, les contrats et marchés publics, les litiges privés et les autres qui ne se rapportent à aucune des catégories précitées.
Katito WADADA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Cherté de la vie: La DGCC veille à la réduction du prix du pain !  

  Dans un communiqué rendu public, La DGCC a, pour sa part, déclaré que l’accord …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils