mercredi 27 octobre 2021
Accueil | Société | Conseil des Ministres dernier : Le renforcement de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme au menu

Conseil des Ministres dernier : Le renforcement de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme au menu

Comme à l’accoutumée,  le Ministre porte-parole du Gouvernement, Amadou Koïta, et son collègue de l’Économie Numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, ont animé conjointement le point de presse hebdomadaire axé sur la teneur du Conseil des Ministres du mercredi 7 mars 2018. Le renforcement de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme étaient au menu des débats. Au compte des mesures législatives et règlementaires, le Gouvernement entend, en premier lieu, renforcer la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire dans la salle des délibérations au palais de Koulouba sous la présidence du Chef de l’Etat IBK en présence du Premier ministre SBM. En ce qui concerne les mesures législatives et réglementaires, au titre du Département de l’Économie et des Finances, aux dires du Ministre porte-parole du Gouvernement, le Conseil des Ministres  a adopté un projet de décret portant désignation  de l’autorité de coordination de l’évaluation nationale des risques de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme. Le présent projet de décret est initié à l’application de la loi 2016-008 du 17 mars 2017 portant loi uniforme relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. La cellule nationale de traitement des informations financières a été désignée comme autorité nationale chargée de la coordination, de l’évaluation des risques de blanchiment des capitaux et du financement du terrorisme. Cette  désignation, selon Amadou Koïta, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations du groupe d’action financier de l’UEMOA. Le second projet au compte du Département de l’Économie et des Finances porte sur l’approbation du marché relatif aux travaux de construction de la liaison double terne 225 KV Sikasso-Bougouni-Sanankoroba-Bamako pour un montant total de plus de 56. 718 000 000 FCFA sur financement de la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO et Exim Bank de l’Inde. Il vise à la réalisation des travaux de construction d’une ligne de 398 Km, à la construction, également des voies associées et au raccordement et à la distribution de l’électricité. L’approbation de ce marché va aider l’EDM-sa dans son travail de distribution et surtout de l’intensification de l’énergie dans notre pays tout en luttant contre la pauvreté.

Concernant le Département de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, par rapport à la politique nationale des frontières et son plan d’action 2018-2022 qui avait été examiné en Conseil de Cabinet puis en Conseil des Ministres, la politique en question est bâtie sur 6 axes stratégiques avec également six objectifs.  Il s’agit pour le Gouvernement d’assurer la souveraineté nationale du pays avec le bornage, la sauvegarde de l’intégrité du territoire avec les États limitrophes du Mali,  l’exercice de l’autorité de l’État tout en espérant  sur ses zones pour la paix, la sécurité, l’échange et le développement économique. Le plan d’action se chiffre à plus de 10 milliards de nos francs. Le processus de dématérialisation de l’administration a été développé par le Ministre de l’Économie numérique. D’où une innovation importante dans le sens de la transformation de l’écosystème du numérique au Mali.  C’est un projet portant sur la dématérialisation appelé le «e-conseil». Selon le Ministre Arouna Touré, il s’agit de tenir désormais les travaux du Conseil des Ministres avec zéro papier. Le premier module qui a été lancé consiste à rendre les préparations des conseils des ministres plus simples. La première chose expérimentée concerne les nominations sous le chapitre des mesures individuelles. Ce qui est important à souligner davantage est que le système permet de gagner en temps et en efficacité dans les procédures de traitement des dossiers ; de réduire les charges en termes de papier et autres fournitures de Bureau synonymes d’économie. La nouvelle formule permettra de tracer tous les traitements qui sont faits dans le système en détectant ce qui ont eu à faire des opérations en temps T, et rendre les nominations plus confidentielles y compris la facilitation de la recherche documentaire par archivage électronique. Le module en question est le fruit des efforts abattus par les ingénieurs de l’AGETIC et le Secrétariat Général du Gouvernement. Donc, sans recours à aucune compétence extérieure. L’application qui est installé sur serveur au niveau du Secrétariat Général du Gouvernement est sous contrôle d’un Comité de veille. C’est un début. La mise en œuvre fera en sorte que chaque Chef de Département soit doté d’une tablette au compte de l’Etat et rendu aussitôt en fin de mission.

Ensuite, la visite du Président de la Turquie au Mali, du Ministre des AE des Emirats Arabe Unies puis  la tournée du PM à Ségou (dans la cadre du plan de sécurisation intégrée du Centre et du Nord du pays) ont été développés par le Ministre porte-parole du Gouvernement.

Mohamed BELLEM : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Scandale foncier dans la Commune de Zantiébougou: Le Maire Seydou Koné accusé de concussion et de détournement de fonds

  Décidément, les dieux semblent tombés sur le crâne du maire de la Commune Rurale …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils