lundi 8 août 2022
Accueil | Politique | Conseil de Sécurité de l’ONU: Le mandat de la MINUSMA reconduit et élargi à au Centre du pays 

Conseil de Sécurité de l’ONU: Le mandat de la MINUSMA reconduit et élargi à au Centre du pays 

 

Comme attendu, le Conseil de Sécurité de l’ONU a reconduit, le vendredi dernier, le mandat de la MINUSMA au Mali pour une année encore. C’est par la Résolution n°2480 ayant permis de proroger pour un an durant la validité de la mission de la MINUSMA au Mali.

 

Le vendredi 28 juin 2019, le Conseil de Sécurité de l’ONU a procédé à l’adoption de la Résolution 2480 (2019) portant prorogation du mandat de la MINUSMA pour un an au Mali. Dans le document, un accent particulier a été mis sur la mise en œuvre de l’Accord de paix et issu du processus d’Alger et le soutien à la stabilisation du Centre du pays.

En effet, le présent mandat va jusqu’au 30 juin 2020. Période au cours de laquelle   il sera procédé à la mise en œuvre de l’Accord et au soutien actif au processus de déstabilisation de toutes les Régions du Centre du pays.

Dans sa déclaration lors de cette session du Conseil de Sécurité, l’Ambassadeur Représentant permanent du Mali a insisté particulièrement un appel quant à la mobilisation sur les ressources humaines, matérielles et financières dont on a besoin pour aider la Mission Intégrés des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) à accomplir vaillamment sa mission sur le front antiterroriste.

L’Ambassadeur Représentant permanent s’est ensuite félicité, au nom du Mali, de l’appui  des autorités maliennes et la mobilisation de la Communauté internationale à ses côtés avec le but initial d’effectuer le rétablissement du climat de paix et de sécurité d’antan. C’est le même son de cloche du côté du Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, François Delattre, qui, à son tour, a salué le renouvellement  effectué du mandat de la MINUSMA.Selon lui, la Résolution qui vient ainsi d’être adoptée tient lieu d’un message requis quant à la nécessité de progrès urgents dans la mise en œuvre de l’Accord de paix.La présente Résolution est axée sur 5 mesures concrètes. Le Conseil de Sécurité exprime ouvertement le besoin collectif de la Communauté internationale en matière de réalisation d’ici au 30 juin 2020 et dont les travaux de mise en œuvre concrète du programme au cours de six prochains mois.

Concernant le blocage du processus de paix sur le terrain, le Conseil tient à cet objectif dont les procédures sont clairement définies. Selon le communiqué rendu public, tous ceux qui sont accusés de constituer un facteur de blocage  du processus de mise en œuvre de l’Accord s’exposent à des sanctions.

Ensuite, la Résolution 2480 tire les conséquences de la dégradation de la situation dans le Centre du Mali. Le CS exige à ce que les Décideurs politiques  maliens se dotent d’une stratégie globale pour mettre fin aux violences et travailler au retour escompté des services administratifs de l’État. La nouvelle Résolution instruit les  Casques bleus onusiens à se déployer dès maintenant dans les Régions du Mali.

En fait, la situation dramatique qui prévaut à  l’instant dans le Centre relève désormais des priorités dans les stratégies de lutte contre le terrorisme au plan national. Sans remettre en cause la primauté du soutien à la mise en œuvre de l’Accord de paix dans les Régions du Nord, la présente Résolution demande à la mission de ne ménager aucun effort dans la protection des populations des Régions du Centre du Mali. Il faudra renforcer  activement les efforts déjà déclenchés au cours de ces derniers mois dans la Région. Il s’agit de promouvoir  et d’initier un nouveau plan d’urgence pour la Région de Mopti.

Habib Diallo LE COMBAT 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

AFFAIRE PARAMOUNT: Boubou et Tièman Hubert réfutent les allégations

Quatre hautes personnalités, dont trois anciens ministres et un banquier, sont mises en cause par …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils