jeudi 6 mai 2021
Accueil | International | Chronique du web : Cybersécurité et concentration, les grandes manœuvres ont commencé

Chronique du web : Cybersécurité et concentration, les grandes manœuvres ont commencé

La 4ème révolution industrielle est lancée à plein tube ; les géants de la nouvelle économie sont embusquées et cherchent, par tous les moyens, à avaler les petits et même certains concurrents gênants dans le même secteur d’activité. C’est la concentration qui semble être la tendance pour envisager l’avenir dans un univers très concurrentiel marqué par l’innovation et la résilience aux variations imprévisibles du marché. Tenez, le tchèque Avast Software a annoncé la semaine dernière le rachat de son concurrent néerlandais AVG Technologies pour un montant de 1,3 milliard de dollars. Nous sommes, bien entendu, dans le secteur des antivirus et l’utilisateur moyen de l’outil informatique est familier avec ces deux produits. Ce faisant, AVAST prend une sérieuse option pour occuper une place stratégique de leader sur le marché de la cybersécurité notamment en matière d’IoT. Il entend ainsi coiffer au poteau les géants américains Symantec, MacAfee ou encore le russe Kapersky. Selon un article publié le 07 juillet dernier sur le site de FrenchWeb, « Une fois finalisée, cette opération (de rachat) le mettra à la tête d’une base d’utilisateurs de 400 millions (dont 160 millions sur mobile) ».  Qui cracherait sur un tel potentiel quand on sait que toutes les études sérieuses prédisent l’explosion du mobile ! Les pays en développement sont le terrain où cette explosion aura le plus de retentissement avec un taux de pénétration viral du mobile. Vince Steckler, CEO à Avast Software est fier de son coup : «Nous sommes dans une industrie aux changements rapides. Cette acquisition va nous donner l’amplitude et la profondeur technologique nécessaires pour devenir un fournisseur de sécurité de premier ordre». Selon les spécialistes du secteur, cette acquisition est aussi la réponse à la récente acquisition de son concurrent Symantec qui a racheté en juin Blue Coat, un autre acteur dans la cybersécurité, pour 4,65 milliards de dollars. Les analystes estiment que « Au vu des parts de marché à prendre sur un marché en pleine croissance, la tendance est logiquement à la concentration ». Ces grandes manœuvres, comme nous l’écrivions plus haut, procèdent d’une guerre de positionnement pour être les leaders dans le secteur du mobile et de l’Internet des objets (IoT), connus pour être les deux secteurs en plein essor en terme de sécurisation des données. Un expert Frenchweb, Olivier Ezratty, soutient que « Ce sont par exemple 2,3 millions de nouveaux dangers qui ont été identifiés sur Android en 2015 selon le Mobile Malware Report Q4 2015 de G-DATA ». Rien qu’en 2015, les cyberattaques ont progressé de 51% en 2015, d’après une étude du cabinet PwC.  En engloutissant AVG, Avast espère créer de meilleurs services de sécurité pour des secteurs d’activités comme les petites et moyennes entreprises. Mais par stratégie, AVAST maintient le flou sur son intention d’intégrer ou non AVG dans ses propres offres de logiciels de sécurité ou continuer à les proposer séparément. Pour les profanes,

Avast est un logiciel antivirus créé à la fin des années 1980, tandis qu’AVG Technologies s’est lancée en 1991 et emploie 1 000 personnes dans douze bureaux à travers le monde. AVG est cotée à la bourse de New York (NYSE) et Avast au Nasdaq. Les deux sociétés sont basées en République

Tchèque. Le moins que l’on puisse écrire, c’est qu’AVAST vient de réussir un coup de génie qui, a priori, est économiquement stratégique et lui ouvre, avec les honneurs dus à son nouveau rang, la cour des grands de la nouvelle économie.

 

Serge de MERIDIO INFO SEPT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Tchad: Le flou entoure les circonstances de la mort d’Idriss Déby

Comment est mort le maréchal du Tchad ? Selon l’armée, Idriss Déby serait décédé les …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils