dimanche 17 octobre 2021
Accueil | Oeil du combattant | «Cherifikékakolon» ou «Rouanné Kolon» : Le puits porte-bonheur !

«Cherifikékakolon» ou «Rouanné Kolon» : Le puits porte-bonheur !

Ce puits a été creusé par le Cherif Cheick Hamala Haïdara et ses disciples il y a plus d’un siècle. C’est-à-dire, le père du Cherif Bouyé Haïdara de Nioro du Sahel occupant le trône religieux dans la cité de la lumière (à Nioro du Sahel, dans la Région de Kayes). C’est tout un monde, aligné en file indienne, qui y est, nuit et jour, à la quête de l’eau de ce puits sacré de Cheick Cherif Hamaoula Haïdara de Nioro su Sahel.

Les croyants ont la certitude que cette eau est un véritable médicament. Elle est à la fois curative et préventive tant pour les Hommes bien portants que pour les malades. Selon nos informations, elle guérit et prévient toutes sortes de maladies. Mieux, l’eau de ce puits donne de la bonne chance ; elle  protège également contre les esprits maléfiques et les ensorcellements, les envoutements et les intrigues de mauvaises personnes.

Situé à la lisière d’un marigot, au cœur de la ville de Nioro du Sahel, à environ 400 mètres du domicile du Chérif de Nioro. Le puits sacré, creusé il y a plus d’un siècle, et offre selon les croyants  beaucoup de bonheur aux autochtones et aux étrangers de la ville de lumière qu’est Nioro du Sahel. Le puits en question est situé entre le quartier de  Kaimé  et celui de Sourakakounda, auprès du pont de la ville.

Communément appelé «Cherifikéka kolon», il ne fait aucun doute que l’eau de ce puits produit des miracles. Elle renferme bien de mystères. La consommation de cette eau bénite est source de bénédictions. Ces mystères résident du fait que c’est un Saint comme Cherif Cheick Hamala et ses disciples qui ont creusé ce puits. Cet érudit a  formulé des prières et bénédictions spéciales  sur ce puits de telle sorte qu’il ne tarit jamais. Ces eaux ne doivent pas être vendues. Mais il y a des gens qui disposent de bidons de 4, 5, 20 et jusqu’à 30 litres,  et qui viennent sur place  pour s’y ravitailler gratuitement dans ce puits sacré. Au lieu de la consommer, ils vont revendre le bidon à 1000 FCFA. C’est de la « Baraka du Doubab », c’est-à-dire c’est  la bénédiction que cet érudit qui fait de ce puits et de son eau une eau bénie.

Le fouineur

Rédaction

Voir aussi

Un jeune froidement assassiné à ATTbougou  

  Un jeune garçon a été assassiné lundi matin au quartier Attbougou logements sociaux dans …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils