mardi 30 novembre 2021
Accueil | Société | Autonomisation économique des femmes : Toujours au premier rang des priorités

Autonomisation économique des femmes : Toujours au premier rang des priorités

Les femmes du Mali ont célébré le 8 mars, journée internationale de la femme, autour du thème: «L’autonomisation économique des femmes dans un monde du travail en pleine évolution».  C’était hier au Palais de la Culture  Amadou Hampaté Bâ de Bamako, en présence du Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta, de son épouse, Mme Aminata Maïga et du Premier Ministre Modibo Kéïta.  

 

Le Mali, à l’instar de la communauté internationale, a commémoré, hier mercredi, la journée internationale de la femme, 23e édition, dont  l’objectif général est de promouvoir le rôle et la place de la femme dans la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Dr Maxime Houinato, Représentant Résident de l’ONU Femmes au Mali, dira que le 8 mars est l’occasion de bilan. Selon lui, le bilan, en ce qui concerne le Mali, s’explique en deux mots : satisfaction et espoir. Satisfaction à cause des avancées législatives au niveau de la participation politique des femmes et des actions concrètes du Gouvernement d’IBK. En parlant de l’espoir, Dr Maxime Houinato, a mis l’accent sur les besoins des avancées législatives, la participation des femmes au processus de paix et leur autonomisation économique.

Par ailleurs, il propose un plan «Marshall» en faveur des femmes à travers la Politique Nationale Genre du Mali (PNG-Mali). Au niveau de l’accès des marchés, au nom des PTF, Dr Houinato recommande  d’accorder 15% des marchés publics aux entreprises de femmes.

«La question de l’autonomisation de la femme dans un monde de travail en évolution est au centre des Objectifs du Développement Durable. Nous devons être à la hauteur de relever les défis.  Il est indéniable qu’une croissance économique soutenue, inclusive et durable dépend de la suppression des obstacles à l’autonomisation des femmes et des filles». Ces propos sont de la Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Ba.

Par rapport aux avancées en matière d’autonomisation économique des  femmes au Mali, la Ministre Sangaré Oumou Ba a mis l’accent sur  le Fonds d’Appui à l’Autonomisation des Femmes et à l’Epanouissement de l’Enfant (FAFE). En deux années de fonctionnement, ce Fonds a financé 384 projets en faveur des groupements et associations de femmes ; 7680 femmes en sont les bénéficiaires directes alors que ces projets touchaient environ 53760 personnes  et 4086  emplois directs et indirects créés. Ces projets sont  entièrement financés par le Budget de l’Etat.

Cette journée était également une occasion pour le Département en charge de la promotion de la femme, de dresser le bilan de ses activités menées de 2013 à nos jours.

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a rendu un vibrant hommage aux femmes maliennes. Il  les a rassurés  de l’application effective de la loi  sur la promotion du genre dans les instances nominatives et électives ; car, à ses dires, c’est un mérite mais non un cadeau. IBK précise encore que ce n’est pas un cadeau mais un mérite. En outre, IBK a dénoncé la violence conjugale.

Rappelons que la Journée internationale de la femme déclarée par les Nations-Unies en 1977 est l’occasion de dresser un bilan des progrès réalisés en faveur de l’épanouissement et de l’émergence de la femme, de relever les insuffisances et d’appeler à des changements. C’est aussi l’occasion de célébrer les actes de courage et de détermination accomplis par les femmes qui ont joué un rôle déterminant dans l’Histoire de leurs pays et de leurs communautés en faveur de la promotion de leurs sœurs. Elle offre l’occasion de se pencher sur leurs préoccupations quotidiennes et les multiples barrières qui handicapent leur épanouissement et leur pleine participation au développement de leurs communautés. Cette journée permet à tous les acteurs des Droits humains de réfléchir sur les problématiques des femmes par rapport à la pleine jouissance de leurs droits. Il s’agit là de consolider les acquis et de développer, entre autres, les nouvelles stratégies pour la participation  des femmes au processus électoral, au processus de paix et de sécurité, à leur accession aux fonctions nominatives et électives et pour  leur autonomisation à travers  la promotion des activités qui permettent leur émergence.

La célébration de la journée du 8 mars a été marquée par le lancement officiel (par le Chef de l’Etat) du site du projet d’émergence des compétences féminines du Mali (PRECOFEM) et la remise officielle de Diplômes de reconnaissance (toujours  par IBK) aux personnalités qui se sont distinguées dans leurs domaines respectifs dont le Colonel Neima Sagara et l’Ensemble instrumental du Mali.

A son tour, le Président IBK a reçu une attestation de reconnaissance, décernée par les femmes du Mali.

Salimata FOFANA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Polygamie : Des femmes  témoignent sur comment elles en ont été informées

  Au Mali, le code de la famille prévoit l’option du régime polygamique pour un …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils