mercredi 3 mars 2021
Accueil | Société | Augmentation de l’âge à la retraite : La réaction du Ministre Amadou Koïta après le tollé suscité au sein du CNJ-Mali

Augmentation de l’âge à la retraite : La réaction du Ministre Amadou Koïta après le tollé suscité au sein du CNJ-Mali

La jeunesse malienne, sous la houlette du Conseil National de la Jeunesse du Mali (CNJ-Mali), s’était engagée dans une offensive contre toute augmentation de l’âge à la retraite qui serait à fermer la porte de la Fonction publique à ses Diplômés. Pour éviter toute détérioration du partenariat entre la jeunesse, le porte-parole du Gouvernement, non moins, Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne, Amadou Koïta,    a fait croire qu’il est prévu chaque année un recrutement massif de 7400   jeunes dans  la Fonction publique et les collectivités territoriales.

Pour la première fois, le CNJ-Mali a réellement protesté pour défendre l’intérêt des jeunes du Mali, le Président du CNJ, Souleymane Satigui Sidibé, a initié, il y a une semaine juste, une réunion d’information élargie à des Responsables des organisations et associations des jeunes du Mali pour débattre leur incompréhension autour de cet accord entre le Gouvernement et l’UNTM de prolonger l’âge de départ à la retraite à trois ans. Ils ont désapprouvé leur non-consultation en tant que faitière de la jeunesse avant d’aller à la signature de cet accord. Et surtout que ce mandat a été  dédié à la jeunesse. Pour ce faire, le Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne est invité, le week-end dernier, à venir s’expliquer devant les jeunes. Lors de ce débat,  Souleymane Satigui Sidibé a réaffirmé que leur désir est que la jeunesse soit associée en amont à tous les grands chantiers et qu’elle soit informée et écoutée.

Après avoir qualifié l’initiative de républicaine, démocratique et citoyenne, le Ministre Koïta a reconnu que ce quinquennat a été décidé par la jeunesse    avec conviction. «Ce n’est pas un vain mot ni un fruit du hasard », a-t-il soutenu.

D’après lui,  la préoccupation de la jeunesse a été prise en compte, suite à cet accord du Gouvernement avec l’UNTM. «Le Gouvernement a initié un recrutement massif de 37.000 jeunes dans la Fonction publique et dans les collectivités territoriales de l’État pendant ce quinquennat dédié à cette dernière. Soit 7400 recrutés par an contrairement au 1000 ou 800 qui se faisaient chaque année.  Cette mesure de recrutement massif est insérée dans cet accord » a-t-il éclairé la lanterne des jeunes. Aussi, il est prévu, toujours selon le Ministre,  de prolonger à 3 ans l’âge d’admission pour la Fonction publique, dont la catégorie A est de 40 ans pour que tous ces jeunes qui ont plus de cet âge peuvent avoir l’accès à ce concours.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

NIONO : Accord de cessation des hostilités entre dozos et peuls

  Le ville de Niono a abrité dimanche dernier (21 février 2021) la cérémonie de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils