lundi 14 juin 2021
Accueil | Société | Au secours : Le CHU Point G à l’agonie !
Digital StillCamera

Au secours : Le CHU Point G à l’agonie !

C’est le moins qu’on puisse dire. Aujourd’hui, le Centre hospitalier universitaire de Point G (CHU Point G) souffre du manque d’équipements médicaux. Actuellement, le seul scanner que dispose l’Hôpital est en panne. L’unique et pauvre laboratoire disponible tourne quasiment au ralenti par manque de vigilance. Les réactifs existants sont périmés et le système d’approvisionnement ne respecte plus l’orthodoxie du code des marchés publics. La 39e session du Conseil d’Administration du CHU Point G a permis de faire connaitre les vraies difficultés qui prévalent dans cet établissement de santé de norme internationale au Mali.

Les Administrateurs du Centre hospitalier et universitaire Point G se sont réunis, le 7 février dernier, en session ordinaire du Conseil d’Administration dans ses propres locaux. C’était sous l’égide du Président du Conseil d’Administration, Bibi Diawara, en présence du Directeur Général de l’Hôpital national, le Professeur Drissa Amadou Cissé.

Selon le PCA, Bibi Diawara, cette session ordinaire du Centre hospitalo-universitaire du Point G est placée sous le signe de la refondation. Cela, dans la mesure où l’hôpital connait actuellement d’énormes difficultés. Pour être en mesure de rendre service aux concitoyens, ajoutera-t-il, il va falloir repartir sur des nouvelles bases solides.

Concernant les activités réalisées courant 2016 et les perspectives au titre de l’année 2017, le Directeur Général de l’Hôpital fera savoir que les activités réalisées récemment ont été, certes, satisfaisantes ; mais, pas complètement satisfaisantes. Pour la raison que vers la fin d’année (au cours des 3e et 4e trimestres) il y a eu des perturbations avec des débrayages. L’Hôpital a connu une phase de transition administrative qui a été assez tumultueuse. Donc, il faudra tenir de tous ces cas d’insuffisances et échecs pour se projeter dans l’année 2017. En fonction de ses moyens, le Gouvernement doit multiplier les efforts pour restaurer l’image de marque d’antan de ce village sanitaire national du Mali.

Mais d’ici à là, l’on retiendra qu’à l’issue du présent CA, le Budget annuel de l’Hôpital passera de 500 milliards à 550 milliards de nos francs (soit un taux d’augmentation de 7%). A cela s’ajoutent les ressources propres de l’Hôpital qui doivent être également être augmentées dans les prévisions.

Faire face à l’agonie du CHU Point G !

Certes, c’est énorme, aux dires du DG, le Professeur Drissa Amadou Cissé. Mais, pour réussir à une amélioration escomptée de cette situation, il faut effectuer un redémarrage sur des nouvelles bases et des méthodes de gestion solides. Ce, en revoyant impérativement et de fond en comble le plateau technique. Car, aujourd’hui, l’Hôpital ne dispose qu’un seul scanner (mais en panne aussi). L’unique et pauvre laboratoire en place tourne quasiment au tiers par manque de vigilance avec des réactifs périmés et un système d’approvisionnement qui ne respecte pas l’orthodoxie du code des marchés publics. Il est plus que jamais temps, pour cet Hôpital, de se remettre en cause. En tout cas, si l’on tient effectivement à ce qu’il puisse répondre aux attentes légitimes des citoyens et de la République.

Mohamed BELLEM : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Ciment et fer à béton : Les prix n’encouragent pas à construire

Le Mali est en chantier, le fer et le ciment sont des éléments indispensables. Mais, …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils