mercredi 27 octobre 2021
Accueil | Education | Article 39: À quoi faut-il s’attendre ?

Article 39: À quoi faut-il s’attendre ?

Après la rencontre entre le Premier Ministre avec quelques membres de son gouvernement et les Syndicats de l’éducation, signataires du 15 octobre 2021 en poursuivant la déclaration desdits syndicats, l’inquiétude demeure chez les élèves, notamment les candidats pour la suite de cette année scolaire.
D’autres plans seraient-ils appliqués pour sauver la situation ? D’une part, le gouvernement continue ses démarches, d’autre part, les syndicats font pareil.
Après, la rencontre entre le Premier Ministre avec le ministre de l’Éducation et celui du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social et les Syndicats de l’éducation, signataires du 15 octobre 2016, l’inquiétude demeure chez les élèves, notamment les candidats. Puisque, les enseignants seraient à leur gré, c’est-à-dire, cette synergie serait capable de tout pour sauvegarder le fameux article 39.
Faut-il rappeler, que la loi de l’article 39 a été adoptée à la veille des élections présidentielles 2018, selon les explications du Premier Ministre, Choguel sur Renouveau TV. Depuis l’heure, les Syndicats ne cessent de lutter pour cette loi.
En tout cas, les enseignants ont leur loi et il faut l’adopter avec le pourcentage qui a été accordé pour les agents de l’État comme recommandé par l’article 39. Nous osons nous demander pourquoi adopter une loi qui risquerait depuis l’été 2018 lors des élections. Pour question du pouvoir ?
Cette politique reste un vrai problème sur l’éducation nationale en général. Nous nous demandons si le gouvernement de la Transition va laisser des méthodes fiables pour sauver l’avenir des enfants en particulier. Par conséquent, après cette déclaration des Syndicats, signataires du 15 octobre 2016, la question qui taraude l’esprit est de savoir si les dates des examens seront respectées, voir la position des syndicats. Les lacunes du passé viennent de s’installer à nouveau dans l’esprit de tout un chacun, notamment les candidats aux différents examens. Même la question du déroulement du 2e trimestre prévu pour ce mois nous inquiète. Néanmoins, nous suggérons que les cours seraient à l’ordre du jour, mais d’une autre manière, c’est-à-dire la garde de tous les pas des cours en restant positionner sur ces acquis.
C’est le wait and see…
Lassana Sow LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Dans le jardin secret de l’Université des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako (ULSHB): Plus de 190 millions FCFA croqués en deux ans

Paiement d’heures supplémentaires de cours, de travaux dirigés et pratiques sur la base d’Attestations Individuelles …

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils