mercredi 27 octobre 2021
Accueil | Société | Anticipation de la grève: Tout serait-il comme avant ?

Anticipation de la grève: Tout serait-il comme avant ?

L’UNTM avait, après sa rencontre avec le nouveau gouvernement, donné un temps déterminé pour la satisfaction de ses revendications. Cependant, certains de ses militants ne seraient-ils pas, après la période donnée, opposés à un préavis de grève qui sera déposé ?
Rappelons que la grève du 17 mai dernier de l’UNTM avait été, à travers des constats, observée au-delà de 95% sur l’ensemble du territoire. Car, tous les militantes et militants y avaient, d’une manière, pris part pour la réussite totale de la grève afin que le gouvernement fasse quelque chose. Une vraie pression était là ! Les services publics et parapublics de Kayes à Kidal étaient aux arrêts pendant la période de la grève. Puisque des négociations avec le gouvernement de Moctar Ouane n’avaient constamment rien donné pour la fiabilité de l’État à travers les activités. Par conséquent, l’UNTM restait déterminer sur ses réclamations taboues.
Après la mise en place du gouvernement de Choguel qui avait, en personne, rapidement rencontré cette plus grande centrale syndicale, la situation n’a pas donné assez de résultats pour la paix sociale. Parce que, l’UNTM avait donné un temps définitif au gouvernement de Choguel pour la satisfaction de ses causes.
Faut-il le rappeler, ses luttes sont, entre autres, l’harmonisation des grilles indiciaires pour les salaires des fonctionnaires, les primes et indemnités accordées à certaines catégories…
En tout cas, le temps prévu ne serait probablement plus loin de son terme. De part et d’autre, certains de ses militants ne sont-ils pas opposés à une probable grève qui serait décidée ?
Depuis des jours, la question du préavis de grève fait objet de débats dans la Capitale. En effet, la population est fortement préoccupée de la démarche entre le gouvernement et l’UNTM avec des conséquences qui seraient énormes de son côté. Surtout, quand nous constatons l’économie malienne en particulier et les activités socio- économiques de notre pays en général. Pour l’instant, le temps donné à ce nouveau gouvernement pour bien réfléchir n’est plus loin de son terme. Voyons ce qui pourrait y être.
À suivre…
Lassana Sow LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Prise de court par le temps dans la construction du viaduc de Yirimadio: L’entreprise Razel encore à la recherche d’un bouc émissaire    

  Malgré les mises en garde du ministredes Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, …

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils