lundi 29 novembre 2021
Accueil | Education | Année Scolaire 2021-2022: La rentrée sur fond de menace des enseignants       

Année Scolaire 2021-2022: La rentrée sur fond de menace des enseignants       

 

Après une année scolaire difficilement clôturée qui n’a  pas été épargnée par des grèves répétitives déclenchées par les syndicats du 15 octobre, et celle de l’AEEM, le ministère de l’Éducation nationale, a donné rendez-vous aux syndicats et aux acteurs du secteur le vendredi dernier afin de faire le point pour éviter toute rentrée scolaire tourmentée.   

Afin de contribuer effectivement à la réussite de la rentrée scolaire 2021-2022, le ministère de l’Éducation nationale a rencontré les syndicats signataires du 15 octobre, le vendredi dernier dans les locaux dudit ministère. Les membres du cabinet de l’éducation et leurs vis-à-vis sont entrés dans le vif du sujet.

Sur la question de la grille, les enseignants, qui ont répondu présents, disent maintenir leur exigence du respect de la leur conformément au 15.17%. Pour le département, « Le secrétaire général par intérim a tout d’abord présenté ses excuses au département pour l’acheminement tardif de l’avis de réunion et surtout pour l’absence. Il a aussi expliqué les raisons de l’absence des représentants des autres départements qui ont été conviés au même titre que la synergie, notamment le ministère de l’Éducation nationale, le ministère de l’Économie et des Finances et le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. Les représentants ont précisé que la rencontre a pour objet d’échanger avec les partenaires que sont les syndicats de l’éducation sur les propositions déjà faites et surtout de prévenir les conflits à la veille de la nouvelle rentrée scolaire, avant d’évoquer les actions qui ont été engagées, notamment la transposition de la griffe unifiée et la correction des situations de ceux qui sont lésés dans cette transposition. Ils ont sollicité les syndicats pour accepter les principes des primes et indemnités. » Les syndicats pour leur part ont remercié le département pour la dynamique du dialogue pour lequel ils ont exprimé leur disponibilité. Ils ont rappelé la position qui a prévalu depuis les premières négociations, celle du respect de la loi, précisément l’élaboration de la grille des enseignants conformément au 15.17% et, ensuite, ils ont affiché leur disponibilité à discuter des modalités d’application ».

Durant des heures de débats houleux, les deux parties ont défendu, tour à tour, leur position avant d’envoyer chacune à la réflexion avec l’espoir de se retrouver rapidement dans une séance de négociations. Autant dire que parents d’élèves et élèves ont encore à prendre leur mal en patience.

Lansine Coulibaly   LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Report des Élections au Mali : Assimi Goïta risquerait-il gros ?    

L’élection du président de la République du Mali devrait se dérouler le 27 février 2022 …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils