dimanche 7 mars 2021
Accueil | Société | Affaire l’Honorable Yaya Konaré – le Juge Fousseini Konaté : Les populations de Bélèdugu s’alignent derrière le second et exigent son retour à Kolokani

Affaire l’Honorable Yaya Konaré – le Juge Fousseini Konaté : Les populations de Bélèdugu s’alignent derrière le second et exigent son retour à Kolokani

Sous la présidence de Blaise Diarra, Président de la Coordination ; de l’Expert comptable Siné Diarra ; et de l’ancien Gouverneur de Mopti, Kaman Kané et de plusieurs autres personnalités originaires du Bélèdugu à Bamako, la Coordination des 44 associations du Bélèdugu  a tenu, le jeudi 3 août 2017, une conférence de presse sur la crise qui oppose le Député Yaya Konaré  et la Mairie de Kolokani  autour de renvoi du  juge Fousseini Konaté de son poste suite à une manifestation populaire. Un conflit qui concernait la clôture du cimetière du 1er quartier de la ville de Kolokani.

Selon le conférencier, Mohamed Diatigui Diarra, l’objet de la présente rencontre avec la presse porte sur la recherche des voies et moyens pour éteindre le feu qui couve sous les cendres à Kolokani entre le camp de l’Honorable Yaya Konaré et celui de la mairie de la ville de Kolokani au sujet de la clôture du cimetière du 1er quartier du cercle. Une crise ayant entraîné le départ du Juge Fousseini Konaté de son poste depuis le 8 juin 2017.

Selon le conférencier, Diatigui Diarra, le Juge Fousseini Konaté a reçu des menaces de mort proférées contre sa personne par l’Honorable Yaya Konaré et ses acolytes. Cela, devant l’indifférence de la Gendarmerie et des forces de sécurité de la ville.

Les faits 

Toujours, selon le conférencier Mohamed Diatigui Diarra, « l’Honorable Yaya Diarra , l’un des 3 trois Députés de Kolokani, a exécuté les travaux de clôture d’un des cimetières  de Kolokani après avoir demandé et obtenu la permission des Responsables de la mairie de la ville. En ces moments, la mairie avait demandé des fonds à l’ANCT (Agence nationale des collectivités territoriales) pour clôturer les différents cimetières de la Ville ; mais, sans avoir gain de cause. Mais plus tard l’ANCT a accédé à la demande de la mairie en l’accordant 22 millions de francs CFA pour exécuter les travaux de clôture de l’un des cimetières de la ville. Au même moment, le Député Yaya Konaté a commencé les travaux de clôture d’un autre cimetière, celui du 1erquartier. C’est-à-dire, la mairie avait reçu des financements pour faire face aux  travaux de clôture de ce même cimetière. Mais, cependant, après avoir commencé les travaux, le Maire et ses conseillers ont dit à l’Honorable Yaya Konaré d’arrêter les siens ; car, la Mairie a totalisé les fonds nécessaires pour la clôture de tous les cimetières de la ville dont celui du 1er Quartier. Une idée que le Député Yaya Konaré n’a pas appréciée. Donc, il n’a pas voulu faire arrêter ses travaux.

Ainsi, face à ce refus de l’Honorable d’obtempérer, le Maire et ses conseillers ont demandé l’intervention du Chef de village d’abord puis celle de nombreuses autres personnalités du cercle.

Après avoir épuisé toutes les voies de recours pour résoudre la mésentente à l’amiable, la Mairie  a sollicité la médiation du juge Fousseini Konaté pour gérer le dossier toujours à l’amiable. Chose qui n’a pas amené le Député à faire machine arrière. Donc, il a refusé de faire arrêter les travaux de clôture du cimetière du 1erQuartier au compte de la mairie. Or, pour la Mairie, les 22 millions alloués par l’ANCT sont pour le financement des travaux de clôture de tous les cimetières de la ville de Kolokani. C’est ce qui est dans leur cahier des charges  et dans la convention signée avec leur partenaire. C’est pour éviter de toute suspicion ou accusation de détournement de fonds publics alloués à la municipalité dans ce cadre. Surtout  qu’il n’était plus possible de retourner les fonds débloqués.

Comme solution alternative, les élus communaux ont proposé à l’Honorable Yaya Konaré d’aller clôturer d’autres cimetières dans un village du cercle. Mais, ce dernier n’a voulait rien entendre. Alors, finalement, le Maire  a fini par demander au juge Fousseini Konaté, par lettre écrite, de faire arrêter les travaux de clôture entamés par l’Honorable Yaya Konaré. Et, c’est ce qui fut fait.

Toujours aux dires du conférencier, le jour où le juge devait statuer sur le dossier, c’est ce jour que l’Honorable Yaya Konaré a mobilisé des «Gros bras » pour venir envahir le tribunal. Carrément, ils ont empêché le Juge de trancher sur l’arrêt des travaux qu’il a préalablement ordonné puis ils lui ont lancé ouvertement des menaces de mort avec des saccages du tribunal. Se sentant dans une insécurité totale, le Juge a préféré se refugier ici à Bamako.

Face à cette situation, les populations des 10 communes sur les 11 que compte le cercle de Kolokani exigent le retour pur et simple du Juge Fousseini Konaté qui fut jusque là, selon les Habitants de Kolokani, le meilleur juge et le plus impartial qui soit arrivé à la tête de leur  tribunal. Ils s’opposent à la décision du Président de la Cour d’Appel de nommer un autre Juge comme intérimaire ou remplaçant définitif du Juge  Fousseini Konaté. Pour les Habitants de Kolokani, c’est le Juge Fousseini Konaté ou personne d’autre. C’est ainsi que le Vieux Mamary Diarra, un des intervenants, dira que « la nomination d’un juge intérimaire ne saurait primer sur le décret présidentiel qui a nommé le Juge Fousseini Konaté que les populations réclament à tout prix ». Et d’ajouter : «Il faut que le Juge Fousseini Konaté retourne à son poste à Kolokani. Sans quoi, rien, aucun autre magistrat chez nous».

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Commissariat du 3e arrondissement de Bamako: Un Faussaire en possession de 446 cachets, 200 faux documents mis aux arrêts

  Le commissariat du 3ᵉ arrondissement a réalisé un saisi record de faux documents. Le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils