mercredi 16 octobre 2019
Accueil | Société | Détournement des fonds et malversation financière sur plus de 87.100.000 F.CFA à l’Ambassade du Mali à Genève : L’ex-Ambassadeur Sidiki Sow et son Agent comptable Inculpés

Détournement des fonds et malversation financière sur plus de 87.100.000 F.CFA à l’Ambassade du Mali à Genève : L’ex-Ambassadeur Sidiki Sow et son Agent comptable Inculpés

Cette affaire de détournement de fonds dans cette chancellerie  a eu lieu entre la période de 2012 à 2014. L’Ambassadeur Sidiki Lamine Sow  et l’Agent comptable Souleymane Traoré en poste à l’Ambassade du Mali à Genève, en Suisse, à l’époque des faits, sont tous présentement poursuivis par le Procureur de la République du Pôle Economique de Bamako. Mieux, ils sont  inculpés devant un des Juges d’Instruction du Pôle Economique et Financier de Bamako pour atteinte aux Biens publics par détournement de fonds et malversations financières sur plus de 87.100.000 FCFA. M. Sow s’en moque : «Moi je ne me sens pas concerné par cette affaire».

Nos sources sont formelles. Ils encourent une peine de réclusion à perpétuité s’ils sont éventuellement reconnus coupables, selon l’Article 107 du Code Pénal du Mali.

En effet, la lutte contre la corruption dans notre pays est un combat de longue haleine. Elle nécessite l’implication de tous.

Ainsi, de nos investigations, il a été révélé qu’il y a eu cette affaire de détournement des fonds et d’actes de malversations financières   sur plus de 87.100.000 FCFA à l’Ambassade du Mali à Genève, en Suisse, dans la période de 2012 à 2014. Cette gaffe a été découverte par une équipe du Bureau du Vérificateur Général. Ces vérifications  ont porté sur, notamment: des recettes de la chancellerie (délivrance de passeports, de cartes consulaires, de laisser passer, de légalisation de signature, d’établissement d’actes d’état civil) ; des Fonds perçus de la Paierie Générale ; des recettes diverses (vente de timbres fiscaux, gains au change, loyer, produits d’aliénation de biens, ordres de recettes, commissions extérieures). Que de grosses irrégularités constatées !

Le Procureur de la République chargé du Pôle Economique et Financier de Bamako s’en charge !

Saisi du dossier, l’actuel Procureur de la République chargé du Pôle Economique et Financier de Bamako a mis ses Hommes à la tâche. C’est ainsi que la Brigade Economique et Financière a découvert des cas de détournement financier à la pelle  à l’issue de son enquête.  Surtout à propos des recettes consulaires de l’Ambassade perçues sur quittances et celles réellement versées en Banque de janvier 2012 au mois de septembre 2014. Les enquêteurs ont découvert un écart de plus 27.400.000 FCFA non comptabilisés entre les recettes de l’Ambassade (issues de la vente de timbres fiscaux, gains au change, loyer, produits d’aliénation de biens, ordres de recettes, commission extérieure) perçues sur quittances et celles réellement versées en Banque par le Secrétaire agent comptable Souleymane Traoré. Pour prétexter que ces fonds auraient été utilisés sans aucune preuve ou pièce justificative, pour la prise en charge des dépenses de l’Ambassade. Et, comme si cela ne suffisait pas, le Secrétaire Agent Comptable Souleymane Traoré, à l’époque des faits, aurait offert  à l’Ambassadeur Sidiki Lamine SOW, des sommes colossales uniquement pour les avances à justifier sur les ressources de l’Ambassade. Cela, jusqu’à concurrence de plus 59.700.000 FCFA dont l’usage n’a aucun rapport avec une quelconque activité officielle de l’Ambassade. Mal lui a pris. Car, pour justifier cette gabegie, aucun document de valeur comptable n’a été produit. À part des Bons  établis au nom de l’Ambassadeur Sidiki Lamine Sow. Et, pis, il n’existe, à ce jour, aucun état financier  pour certifier les sommes accordées à notre Diplomate de l’époque.

À cet effet, l’Ambassadeur Sidiki Lamine SOW et l’Agent comptable Souleymane Traoré en poste à l’Ambassade du Mali à Genève, en Suisse, à l’époque des faits, sont tous présentement poursuivis par le Procureur de la République du Pôle Economique de Bamako. Ils sont  inculpés devant un des Juges d’instruction du Pôle Economique et Financier de Bamako pour atteinte aux Biens publics par détournement de fonds et malversations financières sur plus de 87.100.000 FCFA. S’ils sont reconnus coupables, selon le Code Pénal en vigueur au Mali, ils encourent une peine de réclusion à perpétuité.

«…je ne réponds pas à un journaliste sur ça… Comment je peux détourner 87 millions, j’ai été rappelé en juillet 2012. Vous voulez que  je vous dise quoi ? Faites comme si l’intéressé dit qu’il n’est pas concerné. Moi je ne me sens pas concerné par cette affaire». Nous a envoyé balader le désormais ex-Ambassadeur, lorsque nous avons voulu en connaître davantage. Mais, nos investigations continuent. Nous n’avons pas encore eu l’Agent Comptable incriminé. Donc, affaire à suivre !

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Circulation routière : les contraventions désormais contre une quittance

Des lots de quittances et de reçus d’amende forfaitaire ont été remis à la Direction …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils