samedi 7 décembre 2019
Accueil | Economies | Affaire BIM-sa /PAYME: Vers le bout du tunnel pour le Promoteur  

Affaire BIM-sa /PAYME: Vers le bout du tunnel pour le Promoteur  

Promoteur du nom d’Ibrahim Kanté est un jeune entrepreneur malien exerçant dans le domaine de la technologie financière. Avec son équipe, il développe dans la sous région tout ce qui est plateforme monétique. Il y a cinq ans, il a investi au Mali. Cependant, ses activités sont au ralenti à cause d’une main mise de la BIM sur ses fonds à hauteur de 645 millions de francs CFA. Il a assigné l’établissement en Justice pour avoir la main levée sans pour autant demander une réparation des préjudices eu égard aux nombreux coups qu’il a pris.

 

Kanté aura toqué à plusieurs portes pour sortir de cette situation. Aujourd’hui, il entrevoit la sortie de cette sordide affaire. Le tribunal du Commerce a ordonné à la BIM de lever le blocus des fonds de l’entreprise PAYME le mardi  19 novembre 2019 à travers une grosse qui informe aussi à la banque de s’exécuter. Cette décision du juge est accompagnée d’une astreinte à hauteur de 10 millions par jour. C’est-à-dire que passer ce jour, la banque doit payer à monsieur Kanté 10 millions par jour.

La société PAYME, la nouvelle appellation de la société de transfert d’argent Lemonway, n’arrive pas à être opérationnelle au Mali depuis quelques années maintenant. Pour cause, elle a un différend avec la Banque Internationale du Mali (BIM sa) basé selon Kanté sur des hypothèses fallacieuses. Selon lui, la Banque l’accuse de prendre la fuite pour le Sénégal pour y travailler au lieu de travailler avec elle ». Ce qui a permis toujours selon Kanté à la banque de « séquestrer nos fonds (plus de 645 millions de FCFA), mais aussi nos garanties (1 milliard 87 millions de FCFA, représentant dix ha à côté de l’Aéroport, plus quarante titres fonciers) ».

Après le premier jugement, il y a deux ans, le promoteur de PAYME a interjeté en appel.  L’autre élément versé dans le dossier du coté de Kanté, sa volonté de prouver à la banque qu’il n’est pas un fuyard, cependant, il a bien développé ses activités au Sénégal, en gardant toujours ses activités au Mali. Mieux, monsieur Kanté a fait preuve d’une grande humilité en la présentant  ses excuses. Qu’à cela ne tienne, la banque a porté plainte pour abus de confiance et détournement. Tardant de voir l’horizon s’éclaircir, monsieur Ibrahim Kanté s’est rendu au Maroc pour aller expliquer au stratégique management.

La situation est difficile à comprendre puisque l’échéance de la convention arrive à terme le 31 décembre 2020. A ce jour, qui travaille avec l’argent de Kanté ? Qu’est qui va arriver aux garanties au fonds à fin de l’échéance ?

Mahamadou YATTARA INFO SEPT 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Présence des forces spéciales européennes au sahel: Peu de pays manifestent pour la force « Takuba » de Paris  

  Début novembre, lors de sa tournée dans la région du Sahel, la minière française …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils