mercredi 27 octobre 2021
Accueil | Société | Aéroport Bamako-Sénou : ASAM-SA fait un grand bond dans la maintenance des avions

Aéroport Bamako-Sénou : ASAM-SA fait un grand bond dans la maintenance des avions

Jusqu’ici certifié ISAGO ((IATA Safety Audit for Ground Operations) par l’IATA (L’Association du Transport Aérien International) pour assurer et développer les activités d’Assistance au Sol et Fret aéroportuaires sur les principaux Aéroports du Mali, la société d’Assistance Aéroportuaire du Mali (ASM-SA) vient de réaliser une percée de taille. Elle s’exporte désormais en Afrique de l’Ouest en obtenant, à compter du 12 décembre 2017, sa certification en tant qu’Organisme de Maintenance Agréé et son habilitation à fournir des services de maintenance en ligne pour l’ensemble des avions de type Boeing 737 (300/400/500- 600/700/ 800) et Airbus A320 (A318 à A321) qui desservent l’Aéroport International Président Modibo Kéïta-Sénou de Bamako.

Cet exploit, ASAM-SA le doit à son partenariat développé avec AMC Aviation, un organisme d’entretien français agréé par l’Agence Européenne de Sécurité Aérienne. Ainsi, approuvée et ajoutée à la liste des sites de maintenance en Ligne de l’agrément Partie 145 : FR.145.0674 – Règlement (UE) 1321/2014, la station de Bamako, sous le label ASAM Technics, peut désormais effectuer la maintenance des avions et de délivrer une approbation pour remise en service (APRS) pour un aéronef immatriculé dans un pays membre de l’Union Européenne ou immatriculé auprès de l’Agence Européenne de Sécurité Aérienne (EASA). Ce qui en fait l’un des premiers MRO de ce type (non compagnie aérienne) en Afrique de l’Ouest.

«Les compagnies africaines sont en recherche permanente de solutions d’économies de coûts et particulièrement en termes de maintenance aéronautique. De plus le Mali dispose d’une localisation géostratégique forte qui permet le développement de services aéronautiques à l’ensemble de la sous-région», a déclaré Dominique DREUIL, Directeur Général de l’ASAM S.A. «Un nouveau terminal vient d’être achevé à l’aéroport de Bamako et la mise en place d’un environnement rigoureux répondant aux normes internationales les plus exigeantes ne fera qu’accroître l’attractivité de notre plateforme », a-t-il ajouté.
Selon l’étude de marché ICF International 2015, 17% des dépenses en maintenance des compagnies africaines sont consacrées à la maintenance en ligne. Et tandis que le marché du transport aérien est en pleine expansion en Afrique, les marges restent parmi les plus faibles du monde. Ce qui rend encore plus important le besoin de réduire les coûts. Selon un des derniers rapports de l’IATA, les marges devraient se dégrader de 3,4% à 0,6% de 2017 à 2018.

ASAM Technics dispose désormais d’installations modernes, de tous les outils nécessaires et répond aux normes rigoureuses requises pour assurer la maintenance en ligne à l’aéroport de Bamako. Signalons que la première délivrance a été effectuée par des Techniciens d’ASAM Technics, le 13 décembre dernier, sur un vol Aigle Azur A 320 de Bamako à Paris/Orly.

Katito WADADA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Prise de court par le temps dans la construction du viaduc de Yirimadio: L’entreprise Razel encore à la recherche d’un bouc émissaire    

  Malgré les mises en garde du ministredes Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils