vendredi 16 avril 2021
Accueil | Santé | Administration du vaccin contre la Covid-19: Le Mali suspend provisoirement l’AstraZeneca

Administration du vaccin contre la Covid-19: Le Mali suspend provisoirement l’AstraZeneca

 

L’Agence européennedes médicaments juge ce vaccin « sûr et efficace »

Après la réception des premières doses du vaccin anti-Covid AstraZeneca, le Mali peine à démarrer la vaccination. Si cette lenteur, ou hésitation dans l’exécution d’une campagne de vaccination est justifiée par les autorités en charge du dossier, qu’elles se doivent définir au préalable les cibles prioritaires d’abord. Il convient de souligner qu’un doute plane sur ce médicament, car des essais relèvent qu’il porte des effets secondaires. D’où la suspension de campagne de vaccination par les autorités. Après certains pays européens et africains, le Mali, à son tour, suspend l’utilisation du vaccin britannique Astrazeneca. Le Haut Représentant du président de la transition l’a demandé ce mercredi 17 mars au comité scientifique. Il s’agit d’une mesure de prudence, selon les autorités, suite à la polémique que suscite ledit vaccin. Les autorités maliennes veulent attendre la déclaration officielle de l’Organisation mondiale de la santé.

“Je pense qu’il serait prudent au nom du principe de précaution de surseoir à l’utilisation de ce vaccin sous réserve d’acquisition d’autres types de vaccin’’ a déclaré le Haut Représentant du chef de l’État dans une lettre adressée aux membres du comité scientifique. Cette déclaration intervient deux semaines après la réception de plus de 390 000 doses du vaccin Astrazeneca.

Les informations contradictoires qui circulent au sujet du vaccin AstraZeneca ne sont pas de nature à favoriser une réussite de la campagne de vaccination.

En effet, la réalité selon laquelle au moins une dizaine de pays du Nord c’est-à-dire les pays développés ont suspendu l’administration de ce vaccin en attendant d’avoir le feu vert de l’Agence européenne du médicament (AEM), n’est pas inconnue sous nos tropiques. Notre pays en est bien au parfum puisque des rumeurs persistantes circulent autour de la qualité des doses de ce vaccin que nous avons reçues le 5 mars dernier. Parce qu’ailleurs où le vaccin est déjà administré, l’on parle des effets secondaires, notamment des caillots de sang auraient été constatés chez certaines personnes ayant reçu des doses d’AstraZeneca. Cette donne, ajoutée à la divergence notoire dans les positions des acteurs locaux, n’est pas de nature à faire passer aisément la vaccination AstraZeneca au sein de la population malienne déjà septique sur l’existence même de la maladie.

L’Agence a confirmé l’efficacité du vaccin

« Le vaccin AstraZeneca contre le coronavirus est « sûr et efficace » et « n’est pas associé » à un risque plus élevé de caillots sanguins, » a annoncé ce jeudi 18 mars l’Agence européenne des médicaments (EMA), selon RFI.

L’Agence européenne des médicaments valide AstraZeneca. C’était une décision très attendue alors que plusieurs pays européens sont confrontés à une pénurie de vaccin. À La Haye, l’Agence européenne des médicaments vient de redonner son feu vert au vaccin d’AstraZeneca. Depuis les suspensions en cascade amorcées la semaine dernière de la vaccination avec AstraZeneca, l’Agence européenne des médicaments a mené son enquête sur le vaccin du laboratoire anglo-suédois et elle estime qu’il est sûr et efficace.

L’Agence européenne du médicament a étudié tous les rapports de caillots sanguins ou thromboses après injection du vaccin AstraZeneca. Ces signalements d’effets secondaires indésirables se sont multipliés après la suspension des campagnes de vaccination depuis une semaine dans l’Union européenne. Quinze pays de l’UE et de l’espace sanitaire européen avaient au total suspendu les vaccinations.

Le comité de pharmacovigilance et d’évaluation du risque a scruté ces rapports un par un et a estimé qu’il n’y avait pas de lien entre le vaccin AstraZeneca et les cas de thrombose. Ces experts ont même estimé qu’il pourrait y avoir une légère réduction du risque après vaccination. En tout cas, il y a moins de cas de thromboses chez les vaccinés avec AstraZeneca que ce qui prévaut généralement dans la population.

L’Agence européenne voit quelques cas douteux, par exemple des « coagulations intravasculaires disséminées », des mini-caillots en quelque sorte, mais elle estime pouvoir n’en tirer aucune certitude, car il s’agit de 27 cas sur 20 millions d’injections.

Les bienfaits d’AstraZeneca sont supérieurs aux risques

« Le comité est parvenu à une conclusion scientifique claire : il s’agit d’un vaccin sûr et efficace », a déclaré la directrice exécutive de l’Agence européenne du médicament, Emer Cooke, lors d’une visioconférence. « Ses avantages dans la protection des personnes contre le Covid-19, avec les risques associés de décès et d’hospitalisation, l’emportent sur les risques possibles », a-t-elle ajouté.

Le régulateur européen, basé à Amsterdam, « a également conclu que le vaccin n’était pas associé à une augmentation du risque global d’événements thromboemboliques ou de caillots sanguins », a précisé la directrice. Emer Cooke a toutefois expliqué que l’EMA « ne peut exclure définitivement » un lien entre le vaccin élaboré par le laboratoire suèdo-britannique AstraZeneca et des troubles de la coagulation rares.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui est sur la même ligne, a renouvelé jeudi son appel à continuer à utiliser ce vaccin. Un avis sur le vaccin de la part du Comité consultatif mondial de la sécurité vaccinale (GACVS) est attendu le vendredi.

Bourama Kéïta

 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

PREVENTION DU COVID-19: La campagne de vaccination enfin lancée au Mali

  La campagne de vaccination contre le Covid-19 a débuté au Mali le mercredi 31 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils