lundi 28 novembre 2022
Accueil | Politique | ACQUISITION DE NOUVEAUX VECTEURS AERIENS: Le Mali consolide sa souveraineté aérienne face aux nouvelles menaces avec plusieurs avions de chasse de type L-39 Albatros et Su-25 Sukhoï

ACQUISITION DE NOUVEAUX VECTEURS AERIENS: Le Mali consolide sa souveraineté aérienne face aux nouvelles menaces avec plusieurs avions de chasse de type L-39 Albatros et Su-25 Sukhoï

Le vecteur aérien de l’armée malienne est à nouveau renforcé par des avions de chasse et autres hélicoptères. Plusieurs L39 Albatros et Sukhoï 25 surnommé bombardier stratégique ont été remis officiellement par le président de la Transition, Colonel Assimi Goïta au chef d’état-major de l’armée de l’Air.

 

Le président de la Transition, Colonel Assimi Goïta, a remis de nouveaux vecteurs aériens aux Forces armées maliennes (FAMa) afin de renforcer leurs capacités opérationnelles et consolider notre souveraineté aérienne face aux nouvelles menaces. La cérémonie officielle de remise de ces nouveaux équipements (avions de chasse, hélicoptères et radars) a eu lieu hier mardi (9 août 2022) à l’aéroport international «Modibo Kéita-Sénou» de Bamako, en présence du président du Conseil national de transition (CNT), du Premier ministre et des membres de son gouvernement ainsi que de nombreuses personnalités militaires et civiles du pays.

Le chef d’Etat-major de l’armée de l’Air, le Général de brigade Alou Boï Diarra a estimé que l’arrivée de ces vecteurs aériens a suscité chez les Maliens une effervescence générale rappelant les beaux jours de l’armée de l’Air. Pour lui, avec ces moyens, les aviateurs seront les anges gardiens de leurs frères d’armes terriens.

Dans son discours, le ministre de la Défense et des anciens Combattants a rappelé que, au cours des 20 derniers mois, les autorités de la Transition ont déjà organisé plusieurs cérémonies de remise officielle (des équipements terrestres ou aériens pour la combativité de nos hommes ; des systèmes d’information pour une gestion assainie et transparente, des infrastructures modernes pour de meilleures conditions de vie et de travail…). Mais, s’est réjoui le Colonel Sadio Camara,  «la cérémonie de ce jour est historique, tant par la nature et la qualité que par le volume de ce que vous nous remettez, dont nous n’exposons ici qu’une partie, le reste étant bien sûr engagé en opérations au moment même où se tient cette cérémonie». Et d’indiquer, «les équipements présents offrent un échantillon des capacités qui font de l’Armée de l’Air malienne un outil complet de combat».

Elle (l’Armée de l’Air) voit ainsi sa «capacité de reconnaissance et d’attaque» renforcée avec les avions de chasse de type L-39 et Su-25 qui viennent s’ajouter aux Super Tucano et autres appareils déjà en dotation. Sans compter les hélicoptères d’attaque de type Mi-24P qui s’ajoutent aux Mi-35 et Mi-24 déjà livrés. La mobilité des FAMa est également renforcée avec les hélicoptères de manœuvre de type Mi-8, ainsi que le 2e avion de transport tactique de type «Airbus Casa 295» qui complètent ainsi les Mi-171, le premier Casa et les autres moyens de transport existants.

«La capacité de surveillance et de contrôle de l’espace aérien, facteur essentiel de souveraineté, est une autre composante importante de ces nouvelles capacités. Les radars de surveillance et les systèmes de défense anti-aérienne acquis, il y a quelques semaines, sont déjà déployés sur le terrain et permettent de réguler le trafic aérien dans le ciel malien et de protéger nos sites sensibles ainsi que les volumes d’évolution de nos aéronefs et de nos forces terrestres», a précisé le ministre de la Défense et des Anciens combattants.

«Les vecteurs aériens constituent une composante importante» de notre outil de défense car «permettant de prendre et garder l’initiative pour remporter la décision dans un pays aussi grand que le Mali», a déclaré le Colonel Sadio Camara en mettant en exergue l’importance stratégique de ces nouvelles acquisitions.

«Le rôle fondamental d’une armée est d’abord d’éviter la guerre afin de préserver les populations des souffrances qui découlent toujours de ce phénomène violent. Lorsqu’une armée est forcée d’entrer en guerre, cela doit être perçu comme un échec. Il devient donc impératif, pour en limiter les conséquences négatives, d’agir pour que la guerre se termine au plus vite, dans des conditions favorables aux intérêts de la nation», a-t-il rappelé en paraphrasant le Chef de l’Etat.

«La vision du président de la Transition pour la défense et la sécurité du Mali a été traduite en directives très claires pour les Forces armées maliennes : il s’agit d’abord de se battre pour gagner les guerres imposées à la nation malienne et, ensuite, de créer les conditions pour une paix durable et juste, avec toutes les filles et tous les fils de ce pays», a-t-il souligné. Et d’ajouter, «la défense et la sécurité, piliers majeurs du processus de refondation, de l’avènement du Mali Kura, ont déjà enregistré des résultats encourageants pour la construction de notre avenir commun».

Au nom des Forces de défense et de sécurité (FDS), le Colonel Camara a exprimé au président de la Transition et Chef suprême des Armées sa «reconnaissance pour son engagement personnel et constant, dans le renforcement de notre outil de défense et de sécurité». Et de poursuivre, «je voudrais encore m’incliner devant la mémoire de tous ceux qui ont donné leur vie pour le Mali, notamment les héros de Tessit tombés récemment en défendant la justice et la paix dans notre pays. Qu’ils sachent que leur sacrifice ne sera pas vain». Ces nouvelles acquisitions l’attestent !

Naby LE MATIN

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Projet de nouvelle Constitution au Mali: Le symptôme d’une véritable refondation : les pouvoirs du Président se renforcent

  Quelles que soient leurs intentions, les militaires au pouvoir au Mali veulent poser des actes. …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils