mardi 30 novembre 2021
Accueil | Politique | 4ème congrès ordinaire du RPM : Les tisserands à l’heure de la renaissance

4ème congrès ordinaire du RPM : Les tisserands à l’heure de la renaissance

Reporté à plusieurs reprises, le 4ème congrès ordinaire du parti au pouvoir Rassemblement Pour le Mali (RPM), s’est finalement tenu du 22 au 23 octobre derniers au palais de la Culture Amadou Hampaté Ba. L’événement a enregistré une grande mobilisation et la présence de plusieurs partis politiques maliens et ceux d’Afrique affiliés à l’international socialiste. L’occasion a été mise à profit par le président par intérim du RPM, Boulkassoum Haïdara, pour faire le bilan des trois ans d’IBK qui selon lui est positif à plus d’un titre.
Sans doute ces assises du RPM sont-elles à mettre dans l’agenda des événements politiques majeurs tenus dans notre pays cette année. Avec les délégués venus de 57 sections de l’intérieur et 17 sections de l’extérieur, le parti des Tisserands a procédé à la relecture des textes soumis au congrès et procédé à la mise en place d’un nouveau bureau politique national pour un nouveau mandat de cinq ans.
Evénement majeur, mobilisation de grands jours ! Tel semble être le mot d’ordre des Tisserands, sortis nombreux ce samedi 22 octobre pour prendre d’assaut la salle Bazoumana Sissoko du palais de la culture, qui a refusé du monde, lors de la cérémonie d’ouverture. De même, pour témoigner leur solidarité au RPM, les présidents et/ou représentants des partis membres de la majorité présidentielle, ceux de l’opposition et des partis affiliés à l’International Socialiste sur le continent africain, ont également effectué le déplacement.
A ce grand rendez-vous politique, on pouvait noter la présence entre autres, du secrétaire général de l’International socialiste, M. Louise Ayala, celui du comité Afrique de l’international socialiste, M. Emmanuel Ngoulou, du président du Front Populaire Ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan, celui du parti socialiste Sénégalais, Ousmane Tanor Dieng et des représentants des partis MPP du Burkina Faso, PNDS du Niger du représentant du parti socialiste du Maroc. Se succédant au pupitre, ils ont tous réitéré leur soutien Rassemblement Pour le Mali (RPM), à son candidat élu président de la République en 2013, Ibrahim Boubacar Keïta et au peuple malien.
Pour planter le décor, l’opportunité fut donnée à la présidente de l’Union des Femmes du RPM, Mme Diawara de remercier les nombreuses militantes venues assister à la cérémonie d’ouverture et de renouveler le soutien des femmes au président IBK pour les actions posées en faveur des femmes, notamment la loi sur le quota genre. Après avoir évoqué quelques actions du président IBK pour l’honneur du Mali et le bonheur des Maliens, la présidente de l’UF-RPM s’est réjouie de la bonne image du Mali à l’extérieur depuis l’avènement d’IBK au pouvoir. « Notre président a été le seul chef d’Etat d’avoir été invité à Paris avec honneur sur les Champs Elysées ».
L’un des temps forts de la cérémonie fut le discours du président par intérim RPM, le Dr Boulkassoum Haïdara, qui a dressé un bilan positif des trois ans de gouvernance du président de la République et tracé le contexte dans lequel ce congrès se tient.

Une croissance économique sur une courbe ascendante !
Pour lui les efforts du président IBK en faveur du rétablissement de la paix et de la souveraineté du pays sont à saluer. Dans cette dynamique, le président par intérim du RPM, Boulkassoum Haïdara, dira que les difficultés de l’heure ne doivent pas occulter les actes concrets et louables déjà posés par le président IBK. Au nombre desquels, dit-il, la réforme de l’outil de défense à travers l’adoption de la loi de programmation militaire portant sur un montant de 1 230 milliards FCFA entièrement financé sur le budget national, l’augmentation du taux de croissance économique qui est passé de 0,00% en 2012, à 1% en 2013 et à 7,2% en 2014 pour se maintenir à 6% en 2015. Tandis que le budget 2016 est revu en hausse avec un montant record de plus de 2000 milliards de FCFA.
Sur le plan social et agricole, le Pr. Boulkassoum Haïdara, rappellera l’augmentation du SMIG, des allocations familiales, la stabilisation du prix des denrées alimentaires de première nécessité et la subvention des intrants agricoles avec une affectation de 15% du budget national au secteur agricole.
Tandis que dans le domaine des transports, soutient le Pr. Boulkassoum Haïdara d’importants projets de réalisation d’infrastructure sont en cours d’exécution. Au nombre desquels : l’échangeur du carrefour de Markala, la construction, du pont de Kayo et de ses voies d’accès, du 2ème pont de Kayes, la route 2×2 voies entre Bamako et Koulikoro, l’achèvement de la route du poisson, le pont de Koro-barrage, le bitumage de la route Kadiolo Zantiébougou, la réfection de la route Ségou-San
Sur le plan politique, une batterie de mesures salutaires !
S’agissant de la promotion du genre, le Pr. Boulkassoum Haïdara, s’est réjoui de la réalisation d’un centre d’autonomisation féminine et la mise en place d’un fonds d’1 milliard F CFA pour le financement des projets d’autopromotion de la femme.
Selon lui, dans le domaine énergétique, plusieurs milliards de nos francs ont été investis.
Et de poursuivre en ajoutant que, sur le plan politique aussi d’importants progrès ont été réalisés, avec l’adoption du statut de l’opposition ; d’où l’occasion pour lui de féliciter le chef de l’Etat.
Cependant, selon lui, malgré ces efforts consentis dans divers domaines, notre pays fait toujours face à d’énormes défis. Il a conclu en invitant les militants et militantes à plus de cohésion après avoir fait retenir que le départ des quatre députés du parti est un non événement.
Moise Kéita LE SURSAUT | lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Insécurité grandissante au Mali: Le BIPREM brandit un carton jaune au Président Assimi Goïta  

    Monsieur le Président,   Le BIPREM FASOKO est une association apolitique de la …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils