lundi 1 mars 2021
Accueil | Société | 221 admis au BAC recalés à Koulikoro : Le courage du ministre Ag Erlaf

221 admis au BAC recalés à Koulikoro : Le courage du ministre Ag Erlaf

L’on a assisté à une situation des plus inattendues suite à la proclamation des résultats du Bac 2017 dans la région de Koulikoro. Beaucoup d’admis de la veille ont été recalés le lendemain et vice versa. Le tollé suscité par cette « affaire » qui a fait 247 nouveaux admis et 221 déclarés admis recalés. 
Le Bac comme une malédiction. Au Sénégal, les épreuves de mathématiques, Français ont été annulés parce qu’elles avaient fuitées sur les réseaux sociaux. Au Mali on s’en félicitait de ne pas avoir vécu une telle scène qui nous rappelait le temps où le département de l’éducation était géré par Barthélémy Togo. Les dates annoncées pour le début des corrections et la proclamation des résultats ont été respectées.  On était satisfait. Mais on a vite fait de crier victoire. Car à Koulikoro, une scène rocambolesque nous avait retourné à la dure réalité des examens maliens. Un Bac sans problème ? Les Maliens ne s’en souviennent pas vraiment. Il aura fallu de peu que ce dernier soit l’exception. Hélas. Il s’est signalé par sa singularité dans la région de Koulikoro. Ce 19 Juillet, les résultats du BAC ont été proclamés sur toute l’étendue du territoire national. L’on a été surpris de voir ensuite de nouveaux résultats publiés à Koulikoro. Des résultats diamétralement opposés à ceux publiés avant. Il ressort de ce dernier résultats: 221 candidats précédemment admis ne le sont plus et 247 déclarés non admis l’ont été. Coup de tonnerre. L’on a dans un premier temps eu du mal à croire à ce qui s’assimilait à une blague de mauvais goût. Il a fallu attendre que cela soit confirmé au Journal télévisé du 26 Juillet et  suivi d’un communiqué du département de l’éducation.
Selon le ministère, cette annulation des premiers résultats est due à des graves  « anomalies » révélées au niveau du secrétariat du pôle de correction de Koulikoro qui regroupait les académies d’enseignement de Dioïla, Kati et Koulikoro.  C’est donc conformément à l’article 38 de l’arrêté N°1385 du 07 Mai 2014 portant organisation de l’examen du baccalauréat  de l’enseignement secondaire, «  les candidats qui ont échoué du fait des anomalies constatées ont été rétablis dans leur droit et déclarés admis ».
Il faut noter que le ministre de l’éducation Mohamed Ag Erlaf a prenant la difficile décision de revenir sur un résultat, de surcroit celui du Bac déjà affiché pour recalés 221 personnes, a été courageux dans cette histoire. Si cela est de bonne guerre, il faut noter qu’il lui a fallu de la poigne pour prendre cette décision et faire face aux critiques qui devaient suivre.
Maintenant reste à poursuivre ce travail salvateur pour démanteler le réseau à la base de ces résultats truqués. Il faut le dire, il s’agit d’un réseau. Car faire échouer 247 méritants au profit de 221 non méritants relève d’un complot qui ne dit pas son nom.
Si le ministre Ag Erlaf n’a pas toujours été au cœur des grandes actions salutaires, il vient par cette décision de démontrer  son sens élevé de justicier. Et pour une rares fois, nous le félicitons.

Mohamed Dagnoko : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

DIASPORA : Bientôt une semaine de la diaspora   

  Initier une semaine de la diaspora est l’une des recommandations majeures issues de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils