samedi 26 mai 2018
Accueil | Politique | Week-end d’investiture : Les chevaux sont lâchés

Week-end d’investiture : Les chevaux sont lâchés

Du Stade du 26 Mars au Palais de la Culture Amadou Hampaté Bah en passant par le pavillon des Sports du Stade Omnisports Modibo Kéïta, les candidats à la présidentielle du 29 juillet n’ont pas lésiné sur les moyens pour marquer les esprits et annoncer les couleurs.

La Présidentielle de 2018, bien qu’incertaine pour certains observateurs, compte tenu de la situation sécuritaire, n’affecte pas le moral de ceux-là qui briguent le fauteuil de Koulouba. Le week-end dernier, le Peuple malien a été témoin de cette volonté. Tôt dans la matinée du samedi, Jeamille Bittar et ses militants ont pris d’assaut le pavillon des Sports du Stade Omnisports Modibo Kéïta. Une salle à la dimension de son parti-mouvement. Dans la soirée, c’était au tour de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) d’investir son candidat, Soumaïla Cissé. Les 50.000 places n’ont pas suffi pour contenir les militants. La pelouse a été mise à profit.

Un peu plus tôt, ce sont les Partis Unis pour la République (PUR) qui, au cours d’une conférence de presse, demandaient à l’ancien Ministre de l’Éducation, non moins Président de la CODEM, Housseini Amion Guindo, de se porter candidat à la présidentielle.

Le dimanche matin, Modibo Sidibé, Président des FARE, a été investi candidat. Ce fut au palais de la Culture par le Nouveau Pôle Politique de la gauche républicaine et démocratique. Si Poulo n’a pas encore répondu, on sait désormais que Jeamille Bittar, Soumaïla Cissé et Modibo Sidibé iront au premier tour de la présidentielle en concurrents. Et dire que longtemps l’idée d’une candidature unique au sein de l‘opposition avait fait son chemin.

Ces déclarations de candidatures qui ont émaillé le week-end les Bamakois ont été précédées en semaine dernière par celle de Mamadou Igor Diarra. À travers la presse, on a pris connaissance des appels de nombreux mouvements pour qu’il brigue la magistrature suprême. Demande à laquelle il a répondu favorablement non sans expliciter ses motivations profondes. Ainsi, contrairement aux déclarations de candidature traditionnelle, lui a préféré s’adresser au Malien à travers les colonnes des journaux et les ondes des télévisions et radios.

Après ce week-end, l’on peut s’attendre à d’autres déclarations de candidatures plus ou moins importantes. Mais, de toute évidence,  la plus scrutée est celle du «candidat» IBK qui ne fait plus l’ombre d’un doute.

Mohamed Sangoulé DAGNOKO

Rédaction

Voir aussi

Processus électoral régulier et apaisé : Le programme EMERGE lancé

Mis en œuvre par le NDI et ses partenaires nationaux et financé par le Gouvernement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *