jeudi 21 septembre 2017
Accueil | Education | Université Kankou Moussa (UKM) : le témoignage du Dr Abdoulaye Coulibaly DES en chirurgie

Université Kankou Moussa (UKM) : le témoignage du Dr Abdoulaye Coulibaly DES en chirurgie

Contrairement à certains, Dr Abdoulaye Coulibaly voit d’un bon œil l’Université Kankou Moussa (UKM). Pour lui, dès que les premiers sortants de l’UKM seront sur le marché de l’emploi, les conditions de vie et de travail des médecins maliens, mais également celles des malades s’amélioreront.

À en croire le Dr Coulibaly, l’Université Kankou Moussa (UKM) qui est souvent combattu par les étudiants en médecine et pharmacie de l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB), permettra dans l’avenir d’amélioration des conditions de vie des médecins et des pharmaciens.

« » Contrairement à ceux qui pensent que l’UKM est un problème, moi je le perçois plutôt comme une solution. Je m’explique. À l’Université Kankou Moussa, les parents paient cher pour la formation de leurs enfants. Les étudiants s’inscrivent jusqu’à deux millions cinq cent mille (2 500 000 F CFA) par an. Ainsi, pour les 7 années de formation, le montant total payé par les parents frôle les 20 millions de francs CFA. Donc, à mon avis, il n’est pas possible que les sortants de l’UKM après avoir autant dépensé, acceptent de prendre le salaire que les médecins prennent aujourd’hui » », s’explique-t-il.

Et de dire que la raison pour laquelle il y croit absolument est que ce sont-ce qui peuvent permettre d’améliorer les conditions de vie et de travail des médecins qui ont leurs enfants là-bas. « » Il se pourrait que ce que je pense ne se réalise pas dans une année ou deux. Mais cela se réalisera dans le futur j’en suis persuadé » », rassure-t-il.

KANTAO Drissa LE CONFIDENT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

SECONDE PROCLAMATION DES RESULTATS DU BACCALAUREAT A KOULIKORO : Quatre questions à Mohamed Ag Erlaf, Ministre de l’Education Nationale

C’est la deuxième grosse bourde dans l’organisation des examens au Mali sous IBK. La première …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *