mardi 11 décembre 2018
Accueil | Société | SOS notre Démocratie en danger : Une dame de 69 ans, une femme enceinte et une maman qui allaite des jumeaux privées de leur liberté pour avoir exprimé leurs opinions

SOS notre Démocratie en danger : Une dame de 69 ans, une femme enceinte et une maman qui allaite des jumeaux privées de leur liberté pour avoir exprimé leurs opinions

Une est âgée de 69 ans, la deuxième enceinte et la troisième une nourrice de deux jumeaux. Elles sont au nombre de 5 femmes, toutes détenues par la police depuis  le 21 septembre dernier, au Commissariat de 1er Arrondissement  pour avoir voulu faire un sit-in devant la Bourse du Travail, sur le Boulevard de l’Indépendance, à Bamako-Coura.  Au total, ce sont 15 personnes qui croupissent aujourd’hui dans les geôles du Régime d’IBK III ; des arrestations arbitraires qui ont provoqué une vague d’indignations dans l’opinion publique. Du jamais vu au Mali.

Le 21 septembre dernier, à la veille de la journée du 58e Anniversaire de notre Indépendance, des hommes, des femmes et des bébés souffrent de l’absence de leurs proches mamans. Leur crime, c’est le fait de sortir pour manifester et revendiquer comme ils le faisaient durant plus d’un mois, leurs votes et protester contre la fraude électorale. Nous ignorons, pour l’instant, de quoi ces femmes, les premiers détenus politiques d’IBK II, sont accusées. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que deux bébés, des jumeaux, pleurent à la maison par manque de lait, la maman est privée de les allaiter. Une autre parmi les quatre est en état de grossesse et une troisième âgée de 69 ans, commence à se sentir mal. Ces arrestations ont provoqué une vague d’indignations dans l’opinion publique.

La liberté sous l’ère d’IBK est piétinée comme ne l’a jamais été, même au moment où le Mali vivait sous la dictature. «Nous assistons à une politique de deux poids, deux mesures », dira une organisatrice.  «Le Régime d’IBK a laissé ses partisans à fêter et empêcher quiconque du camp adverse à pointer son nez dehors », s’indigna une autre Dame.

Mais force est de constater que les jeunes sont décidés, ils ont résisté aux gaz lacrymogènes jetés sur eux par les policiers et cet arsenal d’Hommes de tenue. À leur tour, ils ont répliqué par des pierres.

Certains noms des personnes détenues au 1er Arrondissement nous sont parvenus. Il s’agit de Mme Michèle Moncourt,

Mme Fanta Gamby,

Mme Tenin Cissé,

Mme Adam Cissé

  1. Naïny Coulibaly dit Bouba Fall,

Oumarou Diarra,

Amadou Niangadou,

Sékou Ballo,

Chiaka Berthé et

Kassim Coulibaly.

Selon les membres de l’URD qui soutiennent que ces personnes arrêtées n’ont violé aucune loi, ils tentent par tous les moyens de les faire sortir du cachot par l’intermédiaire de leurs Avocats qui mettent tout en œuvre pour y arriver.

Bathily Sadi

Rédaction

Voir aussi

Morcellement des parcelles publiques à Ouenzindougou : La population montre les muscles

Face au phénomène de morcellement des espaces publics qui prend de l’ampleur, les populations de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :