mardi 11 décembre 2018
Accueil | Société | Sécurité : Les attaques récurrentes malgré la prorogation de l’Etat d’urgence

Sécurité : Les attaques récurrentes malgré la prorogation de l’Etat d’urgence

La semaine dernière, le Conseil des Ministres a adopté un projet de Loi prolongeant d’un an l’État d’urgence à partir de demain,  31 octobre. La décision est prise à un moment où les attaques se multiplient dans les Régions du Nord et du Centre du pays. Dans la Région de Koulikoro, les attaques ont fait plusieurs victimes dont des civils.

Les derniers événements douloureux datent du samedi 27 octobre 2018. Deux attaques ont visé les Casques bleus de la MINUSMA au Centre et au Nord du pays dont le bilan provisoire fait état de deux soldats burkinabés tués. C’est à Ber, dans la Région de Tombouctou, que le camp de la MINUSMA a fait l’objet de violentes attaques. Selon l’État-major Général des Armées du Burkina Faso, il y a aussi eu 5 blessés suite à des échanges de tirs entre les présumés djihadistes et les Casques bleus onusiens.

Dans la même journée du samedi, une autre attaque contre les Casques bleus togolais a été déplorée vers Kona, dans la Région de Mopti. Au moment de mettre l’information sur papier, aucun bilan n’était disponible.

Ces événements violents interviennent au même moment où d’autres attaques contre des populations civiles et des éléments de l’Armée malienne sont annoncées dans la Région de Mopti.  Un véhicule des FAMA a sauté sur une mine entre Al douma et Dioungani, dans le Cercle de Koro et a fait 2 morts dont des agents de la Garde Nationale.

Le mardi dernier dans la Région de Ménaka, un officier du MOC et six de ses compagnons appartenant à la tribu, Imgad ont été tués. Leur véhicule a sauté sur une mine antipersonnel  à Indjarsammane, au Nord-Ouest de Ménaka. Selon les Responsables du GATIA dans un communiqué, «le mode opératoire de cette attaque est similaire à celui des terroristes  de l’État islamique dans le Grand Sahara (EIGS)».

Quelques jours avant cette attaque, le Groupe armé du MSA allié du GATIA avait annoncé que des Hommes armés ont également tué, le samedi dernier, 9 civils dont un enfant à Indélimane, une localité non loin d’Ansongo.

Le lendemain du drame de Ménaka, des Hommes armés non identifiés ont pris pour cible le poste de contrôle de Koaladana, dans la Région de Koulikoro. Selon les élus locaux, l’attaque a fait un mort, un Douanier.

Dans ce contexte d’insécurité que l’État d’urgences a été prolongé. Selon les autorités,  il servira à renforcer les dispositifs de prévention des risques d’atteinte à la sécurité des personnes et de leurs biens.

Adama A Haïdara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Morcellement des parcelles publiques à Ouenzindougou : La population montre les muscles

Face au phénomène de morcellement des espaces publics qui prend de l’ampleur, les populations de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :