dimanche 21 juillet 2019
Accueil | Oeil du combattant | Sacré Commissariat de police de Kalabancoro

Sacré Commissariat de police de Kalabancoro

Pour établir une carte d’identité nationale, les agents chargés de cette tâche exigent : le Diplôme, un jugement supplétif, une copie de la facture d’électricité et une copie de la carte d’identité du Bailleur. C’est cette comédie procédurale dont a été victime un Enseignant en formation à l’Université et établie dans le quartier depuis deux ans à cause de la facilité d’accès à son lieu de formation.

En fait, la  semaine après la fête, ayant constaté la perte de toutes ses pièces, notre Enseignant-étudiant se décide à en faire des nouvelles pièces. Ainsi, le vendredi 31 août dernier, il se rend au Commissariat, là où il reçoit cette comédie comme un couperet. Après toutes sortes de tractions, rien à faire. Il décide de surseoir à ses démarches. Le soir, au grins, comme, il est de coutume chez nous, chacun raconte ses péripéties de la journée. Dans son compte-rendu, un septuagénaire se retrouve dedans ; car, ayant vécu une scène similaire dans le même Commissariat avec presque la même demande notamment de Diplômes. Selon le septuagénaire, cette demande a donné lieu à des échanges verbaux violents entre le Policier et le demandeur du document. Ces échanges ont conduit à des propos déplacés et indus à l’encontre du septuagénaire. Ainsi, le vieux dit à l’Agent que son Diplôme est plus âgé que lui. Du coup, comme le premier, le septuagénaire renonce à sa demande, motivée par son souci d’éviter les questionnements concernant sa Banque ;  car, le numéro de sa carte est illisible.

Il est important de rappeler que les Agents de ce Commissariat créent très souvent des motifs de frustrations à cause de leurs raquettes opérées souvent en plein jour les Habitants de Kalabancoro, dans le Secteur de Niamakoro-courani. Leur stratégie consiste à se positionner dans une station d’essence située sur la voie principale pour arrêter tous les passants à bord d’engins à deux roues ou de voitures personnelles pour demander des pièces pour les véhicules et la vignette pour les motos. Cette action se fait fréquemment par ces policiers  opérant à bord de leur pick-up.

Le fouineur

Rédaction

Voir aussi

Pour n’avoir pas eu la main de la fille de l’Iman en mariage, un muezzin déserte la mosquée 

C’est au cours d’un déplacement dans un village périphérique de Bamako que votre fouineur a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils