lundi 10 décembre 2018
Accueil | Société | Nouvel épisode dans la guerre entre Bouyé et IBK : Le Cherif ferme toutes ses boutiques à Nioro

Nouvel épisode dans la guerre entre Bouyé et IBK : Le Cherif ferme toutes ses boutiques à Nioro

La ville de Nioro souffre aujourd’hui de grosse pénurie des denrées de tous ordres. Les avantages et les facilités accordés sans rupture depuis les temps GMT  au Chérif de Nioro ont fait que celui-ci détenait jusque-là le monopole dans toute la zone. 

De ce fait, le Vieux Bouyé fixait un prix abordable, contrairement à ceux qui sont pratiqués couramment dans les autres villes du Mali. Son objectif   a été toujours de soulager les Habitants de sa ville natale face à la cherté de la vie. Suite à l’exigence de paiement des droits  et taxes accompagnée du blocage de ses camions, le Cherif de Nioro a décidé de fermer ses boutiques dans toute la ville de Nioro du Sahel. Selon le Cherif, ces fermetures ne sont pas  définitives: «Je veux juste que la population souffre un peu».

C’est clair: le descendant du Cheik Hamala veut pousser les populations à réagir pour renverser le Régime d’IBK. Bouyé s’est personnellement engagé dans un duel sans merci contre la réélection controversée du Président IBK. Il ne peut plus reculer. Pareil pour IBK. Ils sont allés trop loin dans cette guerre, sans limites. Sauf la « mort » ou par la défaite totale d’un camp. L’exigence de paiement des droits et la fermeture des boutiques font partie du climat de passe d’armes auquel les deux frères ennemis se livrent à distance. La guerre a commencé assez tôt après l’élection d’IBK qui avait riposté en relevant certains éléments du Chérif de leurs postes. Le cas emblématique fut la poussée vers la sortie et sans ménagement du Grand Banquier Daffé. Selon le Vieux Bouyé, lorsque IBK a été élu en 2013 : « il est venu me voir avant d’être investi pour me demander conseil. Je lui ai donné sept (7) conseils. Il n’en a respecté aucun ». C’est pourquoi, lors de l’élection du 29 juillet 2018, il a décidé de se jeter avec tous ses moyens dans la bataille contre IBK au profit du parti ADP Maliba au 1er  tour et au second tour pour Soumi pour mettre IBK hors d’état de nuire. Le marabout ne reconnaît pas IBK comme Président de la République du Mali et il continue le combat pour le dégager. La fermeture de ses boutiques, c’est une opportunité pour les petits commerçants de prospérer et appeler de tous leurs vœux à la fin de ce monopole. Qu’ils estiment illégal et d’une concurrence déloyale. Feuilleton à suivre absolument !

Mahamadou Yattara : LE COMBAT

 

Rédaction

Voir aussi

Morcellement des parcelles publiques à Ouenzindougou : La population montre les muscles

Face au phénomène de morcellement des espaces publics qui prend de l’ampleur, les populations de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :