vendredi 21 septembre 2018
Accueil | Société | Lutte contre l’immigration clandestine : CANAL + apporte son appui avec le film SOKADI de Awa Meité Van Til

Lutte contre l’immigration clandestine : CANAL + apporte son appui avec le film SOKADI de Awa Meité Van Til

Comment sensibiliser les jeunes à ne pas se focaliser sur les illusions pour s’adonner à l’immigration clandestine? C’est dans le souci de répondre concrètement à cette question que  CANAL+ a soutenu la diffusion du film documentaire intitulé « SOKADI »de la Réalisatrice malienne Awa Meité sur les écrans du Ciné Magic, ex Babemba. C’était le jeudi dernier, en la présence des Ministres, des Ambassadeurs et plusieurs autres personnalités.

 Soif, famine, galère et maladies mortelles de toutes sortes, naufrage de bateaux en mer ; bref, les énormes difficultés racontées par les migrants, dans le film documentaire « Sokadi », entre l’Afrique et l’Europe sont inqualifiables. Le  Désert devient de plus en plus le cimetière à ciel ouvert pour les jeunes Africains en général et Maliens en particulier. C’est pour lutter contre cette triste situation qui fait des ravages de chaque année que la réalisatrice, peintre et styliste malienne, Awa Meité, a réalisé un film documentaire de 12 épisodes sur plusieurs thèmes notamment la sécurité alimentaire, l’immigration, la santé et l’éducation qui sont axés sur la baisse du niveau des Étudiants .Ce film documentaire est le miroir de la vie de misère dont les migrants sont victimes en cours de route , et aussi dans leurs pays de destination . Grâce à l’accompagnement de la chaine audiovisuelle  internationale CANAL+ , la première partie a été diffusée le jeudi dernier au Ciné Magic de Bamako sous l’égide de Mme la Ministre de l’Enseignement Supérieur Assétou Founé Samaké, la Représentante du Ministre des Maliens de l’Extérieur, l’Ambassadeur des Pays-Bas  et celui de l’Espagne, des personnalités et dans une salle pleine de spectateurs venus de partout. Dans son allocution, la Réalisatrice Awa Meité a exprimé les émotions qui l’ont incité à la constitution de ce film documentaire plein d’émotions : « Dans ce film, on a des témoignages qui aident à fixer l’opinion. Ce sont des migrants même qui parlent, qui fixent des propositions et qui tirent des conclusions. Cette crise migratoire est une déchirure pour les familles, une  déchirure pour la société. La question se pose aujourd’hui à tous les niveaux. Ce documentaire sera diffusé dans les quartiers. Il faudrait que les familles réalisent aussi les dangers que les enfants courent à l’extérieur ». Aussi, à la synthèse des témoignages faits par les différents migrants dans ledit film, c’est la condition familiale difficile, la pauvreté et le goût de l’extérieur qui sont les germes de cette aventure clandestine : « On ne pouvait même pas sortir à Libye pour aller acheter du pain. On était 360 à être incarcérés dans une petite chambre. Et chaque jour, ils venaient prendre 3 ou 4 personnes pour aller les vendre ou les exploiter pour leur fin personnelle », a tristement entonné un migrant qui a traversé l’enfer libyen pour être en France. Dans son discours, Moussa Tiémoko Dao, le Directeur Général de  CANAL+, a appelé les jeunes à tirer leçons de ce film : « C’est une fierté pour CANAL+ d’être aux côtés d’Awa Meité dans cette lutte. Ceci va interpeller les migrants dans leurs expériences parfois dramatiques. Pour participer à donner plus de voix pour que ce soit une réalité qui soit  commune, exprimée et exposée ; nous nous permettons d’apporter le meilleur de ce que nous savons faire », a-t-il affirmé avant de féliciter l’auteure pour son dévouement dans la réalisation du documentaire. Le Désert devient une étape mortifère et nocive pour les ressources humaines des pays de départ (Afrique). Chaque année, des milliers de familles s’endeuillent à travers l’Afrique. C’est dans ce remords accablant que la Ministre de l’Enseignement Supérieur, Mme Assétou Founé Samaké, a rappelé les jeunes à bannir la voie irrégulière vers l’extérieur : «La question est très profonde, à la fois très complexe .On voit des hommes et des femmes en Europe malgré toutes les difficultés. Ces images méritent d’être diffusées. La contribution de l’enseignement supérieur, c’est de construire des débats autour de ce fléau dans l’espace universitaire, dans d’autres cercles  d’études pour qu’on puisse mieux comprendre les contours de cette question », a-t-elle précisé avant de féliciter la Réalisatrice et son partenaire CANAL+ pour cette contribution civique.

Accro à la diversité culturelle de son pays d’origine, Awa Meité Van Til a  mis en valeur les matières et des pratiques locales dans ses productions artistiques. Avec son équipe, elle a réalisé ce film documentaire de 12 épisodes en une (1) année qui a cautionné 15 millions de FCFA. À travers la chaine audiovisuelle panafricaine et internationale, Awa Meité souhaite sensibiliser les jeunes des coins les plus reculés sur la misère, la souffrance dont les migrants sont victimes sur la route de l’aventure, l’immigration clandestine.

Seydou Konaté : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

An 58 du Mali indépendant : Quels gâchis avec l’Azawad dont le drapeau flotte à Kidal

Le Mali traverse une période scandaleuse au niveau de deux aspects aussi regrettables qu’humiliants pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *