mardi 11 décembre 2018
Accueil | Société | Les promoteurs d’écoles privées face à la presse : 27 sur 32 milliards de subventions payés par l’État

Les promoteurs d’écoles privées face à la presse : 27 sur 32 milliards de subventions payés par l’État

La cour du lycée Mahamar Kadhafi de Daoudabougou a servi de cadre à une rencontre entre les Responsables de l’ALPEPAM (Association libre des promoteurs d’écoles privées  agréé du Mali) et la presse. C’était ce samedi 3 novembre 2018, sous l’égide d’Albakaye Traoré, Président de l’ALPEPAM, en présence d’Idrissa Bablé Traoré dit Ben, de Moussa Yalkouyé et  Bréhima Dama, 1erVice-président de l’association.  

Dans son mot introductif,  le conférencier principal fera savoir qu’il y a encore huit (8) écoles côté Rive droite contre 7    sur la rive gauche qui n’ont pas reçu leurs subventions. Selon lui, la présente conférence de presse se focalise sur trois points à savoir : Les orientations des élèves admis au DEF ; les difficultés de payement des subventions  et, enfin,  la question de formation des Enseignants à l’APC (Approche par compétences).

Le conférencier, Albakaye Traoré dit que l’an dernier il n’y a pas eu d’orientations propres et équitables en faveur des écoles privées plutôt quelques affectations. D’où la raison principale qui a amené leur association à s’impliquer davantage cette année au secteur d’orientations. Car, quand les Inspecteurs étaient sur le terrain ils ont fait des affectations. Cette année, donc, pour les orientations,  sur  1500 écoles privées  éligibles ce sont 1300 qui ont reçu des élèves de l’État à l’orientation contre près de 500 qui n’en avaient pas reçu l’an dernier.

«Aussi face à l’effort de l’Etat de payer 27 milliards sur 32 milliards de subventions, nous  avons choisi, depuis le 1eroctobre de rentrer en classes tant à Bamako qu’à l’intérieur du pays. Dès lors que l’État a payé une partie des subventions. Il n’y a pas de raison que l’on puisse punir d’autant plus qu’il y a beaucoup d’amélioration  même si des  insuffisances demeurent». L’an dernier, les deux tiers des écoles privées n’ont pas été pourvus d’élèves, poursuit le conférencier,  l’association, dans laquelle nous étions, n’a pas réagi face à plus de 500 écoles n’ayant rien reçu en termes d’orientations tandis que cette année il y a eu 500 écoles éligibles aux orientations ce qui est bien à saluer.

S’agissant de la formation des maîtres d’école au système «Approche par compétences  (APC), des efforts sont également en cours pour pallier à cette insuffisance. Dans tous les cas, c’est l’avenir de nos enfants et de toute la nation entière qui est en jeu à travers l’école », conclura le conférencier Albakaye Traoré.

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

 

Rédaction

Voir aussi

Morcellement des parcelles publiques à Ouenzindougou : La population montre les muscles

Face au phénomène de morcellement des espaces publics qui prend de l’ampleur, les populations de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :