mercredi 24 avril 2019
Accueil | Société | Haute Autorité de la Communication : Médias audiovisuels sous strict contrôle

Haute Autorité de la Communication : Médias audiovisuels sous strict contrôle

Pour surveiller strictement l’activité des radios et télévisions, la Haute Autorité de la Communication (HAC) vient de se doter d’une technologie de dernière génération fournie par le Maroc. Il s’agit du Centre de monitoring et de contrôle des médias audiovisuels. 

«Instrument de très haute technologie ; le logiciel permettra la réception, 24H sur 24, 7/7 des programmes sonores et audiovisuels édités par les services opérant sur le territoire malien. Il permettra l’archivage sur 18 mois pour les programmes audio et 19 mois pour les télévisions».

Voici présenté le nouveau Centre de monitoring par le Président de la HAC, Fodié Touré.  Ils sont au nombre de 12, les moniteurs qui vont veiller au contrôle du contenu des médias. Dans la salle, l’on peut voir, sur un écran géant, les programmes de toutes les chaines de télévision et les fréquences de modulation des radios émettant sur toute l’étendue du territoire national du Mali.

Outre le fait de veiller sur les programmes des radios et télévisions, ce centre de monitoring va combler un grand déficit, celui du temps d’antennes accordé aux candidats à une élection. Désormais, avec ce centre, le temps d’antennes des candidats sera connu. Le test ne se fera pas attendre, puisqu’en cette année 2019 il est prévu, selon le Premier ministre, l’organisation de quatre élections.

Si ce problème de temps d’antennes proportionnel semble être résidu reste que la HAC accepte de mettre à la disposition des journaux, de la société civile, des partis politiques et toutes institutions désireuses les résultats de ces analyses en cas de demande. Ou, sinon, les mettre en ligne sur leur site pour une plus grande transparence.

Si le logiciel permet  de surveiller 24 télévisions ; donc, l’ensemble des chaînes qui émettent à partir du territoire malien, il reste, cependant, que le monitoring des radios, lui, sera compliqué. Parce que pour l’instant, le logiciel ne prend en charge que 36 stations radio sur la centaine dans la seule capitale, Bamako.

Sur quelle base les 36 radios surveillées seront-elles sélectionnées ? Est-ce un système de rotation ? Pour l’instant, c’est, mystère et boule de gomme.

Enfin, précisons que, pour l’instant, la  surveillance et le monitoring des médias audiovisuels ne s’appliquent que dans la capitale, Bamako.

Mohamed Sangoulé DAGNOKO : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

URBANISME : Le ministre de l’Habitat otage des logements sociaux

Après des mois de longues attentes, les demandeurs de logements sociaux mettent la pression sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :