jeudi 19 juillet 2018
Accueil | Politique | Harouna Sangaré : Qui est-il ?

Harouna Sangaré : Qui est-il ?

Fils  du grand marabout  feu El hadj Idrissa Sankaré, petit fils de Modibo Sankaré, Harouna Sankaré est né le 19 août 1980 dans la Commune rurale d’Ouonkoro, une localité périphérique du cercle de Bankass, dans la Région de Mopti, la Venise malienne. D’un parcours scolaire limité, il passa par  la Médersa Sabilou Alfalahi, à Niamey, au Niger, où il effectua des études franco-arabes. Le jeune peulh arrive à s’incarner l’esprit du social et du bon cœur dans sa localité. 

Du PDES à l’URD, le jeune Harouna à la barbe raffinée, arrondie n’est pas resté en marge de la construction sociale et à la recherche de la paix depuis la crise politico-sécuritaire de 2012. Le cheval blanc  à travers son Mouvement pour l’Union des Maliens(MUM) a fait maintes aides sociales et humanitaires notamment avec la construction de châteaux d’eau, de mosquées, d’écoles « medersa », des dons de kits scolaires, de vivres, etc., à au profit des couches sociales les plus nécessiteuses.

Maire  de sa Commune depuis les élections municipales de 2009, le plus jeune des vingt-quatre (24) candidats retenus à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain demeure celui qui suscite l’espoir aux yeux de la jeunesse malienne en général et des associations des jeunes musulmans en particulier. Désigné par l’Organisation des  Nations Unies (ONU) comme Ambassadeur de la Paix au Mali depuis quelques années, Harouna Sangaré, en tant que jeune, vient de franchir un pas important dans sa carrière politique en se déclarant pour la première fois candidat à une élection  présidentielle. S’il avait réussi à faire l’unanimité autour de sa candidature aux élections municipales dans sa commune en novembre 2016, la tâche ne s’annonce pas facile pour celui qui apparaît aujourd’hui comme l’un des maires les plus actifs sur les réseaux sociaux au Mali, face à de grosses pointures  sur l’échiquier politique national.

«Nous ne sommes pas universitaires,  certes ; mais, nous n’avons aucun complexe ; car, nous avons été formés à la plus prestigieuse des écoles: l’école de la vie. Nous sommes candidat à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 pour bâtir une paix durable et renforcer la cohésion sociale entre les Maliens», aime-t-il dire.

D’un charme touchant qui parle au cœur, la bouche aux sourires plus gracieux, l’œil aux rayons plus doux, le cheval blanc des candidats n’est pas à négliger dans le monde rural vu ses nombreux actes d’assistance sociale et économique. C’est de sa poche qu’il  paye la totalité de l’impôt de sa commune (soit 18,525 millions de francs CFA par an). Il a offert 22 motos aux Chefs de village de sa commune. Symbole de partage, le candidat indépendant  Harouna Sangaré  a réalisé, en partenariat avec l’Union Européenne, une zone pastorale à 170 millions de nos francs CFA. Il a également aménagé une mare de 32 km2 où les animaux peuvent s’abreuver pendant les sept (7) mois après l’hivernage. Des  châteaux d’eau, des forages, des centres de santé, des écoles, le candidat indépendant non moins le Maire de Ouonkoro compte mieux faire une fois aux commandes de la Nation dans tous ces secteurs en plus de ceux des  logements sociaux , d’accès à l’eau potable ,d’électricité, de sécurité et d’emplois pour tous.

Seydou Konaté : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Présidentielle 2018 : Les Religieux vers une consigne de vote unique ?

Dans un enregistrement vocal circulant actuellement à travers les réseaux sociaux, le Guide spirituel de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *