lundi 17 décembre 2018
Accueil | Société | Grève des magistrats : Le Gouvernement recule et décide de payer un mois de salaire aux Magistrats

Grève des magistrats : Le Gouvernement recule et décide de payer un mois de salaire aux Magistrats

Le gouvernement est enfin descendu sur terre. Le Premier ministre a-t-il compris qu’il faisait faute route ? Probablement. Ils n’ont pas reculé, ils n’ont pas franchi et ils n’ont pas cédé. « Ils », ce sont les magistrats grévistes qui campent toujours sur leur position. Depuis quelques jours, des informations erronées circulaient sur les réseaux sociaux afin de ternir l’image des magistrats en leur prêtant le nom d’« Enfant gâté de la République » et ainsi faire croire aux Maliens qu’un magistrat débutant gagne plus de 700.000 CFA par mois alors que la réalité en est, tout autre. Puis la nouvelle tombe: le gouvernant vient d’abdiquer. Il décide enfin de payer aux magistrats un mois de salaire. Déjà un petit pas en avant. Pourrons-nous croire que leurs doléances seront acceptées les jours à venir ? Si non, aucune diversion ne saurait tenir !

La décision du Premier Ministre de payer le salaire des juges en grève est considérée comme la diversion du côté gréviste. Selon eux, cet acte n’influence aucunement le mot d’ordre de cessation illimitée de travail du pouvoir judiciaire.

La stratégie de manipulation, jusque-là réussie par les actuels Gouvernants maliens est en voie de buter à l’intransigeance des deux syndicats de la magistrature. Ces deux défenseurs des juges ont entamé une grève illimitée depuis près de trois mois. Après avoir fait sourdes oreilles, le Gouvernement de Soumeylou Boubèye Maïga a procédé aux intimidations. C’est ainsi qu’il a retenu les salaires des grévistes avant de brandir une loi, très contestée, pour réquisitionner les magistrats.

Aussi, comme pour soutenir son Premier Ministre, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a rencontré le Conseil Supérieur de la Magistrature, le lundi dernier. Des vérités lui ont été attribuées qu’il aurait dû dire aux Magistrats. Selon nos informations, le Président IBK a déclaré ne pas pouvoir satisfaire la revendication salariale des grévistes. «Le pouvoir ne pourra donner même 1 franc  pour le moment, parce qu’il n’y a pas d’argent. Par contre, entre décembre et janvier à venir, il y aura une revue générale de la situation salariale de tous les agents qui tiendra compte de la particularité du cas des Magistrats », aurait promis le Président IBK, demandant à  ses interlocuteurs de lui accorder un minimum de confiance.

Débloquer les salaires pour divertir les grévistes à réintégrer les tribunaux?

Malgré les menaces du Premier Ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, appuyées par le Président IBK, les deux syndicats de la magistrature n’ont bougé d’un iota sur leur décision. Le mot d’ordre de grève illimitée est maintenu jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications.

Face à leur détermination, le Gouvernement vient de relâcher la corde en revenant sur sa décision de rétention des salaires.

«Le Gouvernement décide de payer un mois de salaire aux Magistrats gréviste. Une manière de décrisper l’atmosphère très tendue entre les parties», alerte une source proche du dossier.

Mais la stratégie de «pyromanie-sapeur-pompier» semble vouée à l’échec.

En effet, selon nos informations, du côté des Magistrats, «certains confient que cela est un non-évènement et que leur grève continuera jusqu’à satisfaction totale de leurs doléances».

Par ailleurs, étrangement, on n’a pas vu ces serviteurs de l’État dévoiler sur la toile ni le salaire du président ni ceux des 37 ministres du gouvernement, y compris Indemnités et autres avantages qui s’y affèrent.

Nous avons choisi l’Assemblée en comparaison pour la simple raison qu’elle représente l’un des trois pouvoirs qui définit notre constitution. À savoir ; le pouvoir exécutif qui est le gouvernement, le pouvoir législatif c’est-à-dire l’Assemblée Nationale composée de Députés et le pouvoir judiciaire, nos fameux magistrats qui ne veulent que leur dû par rapport aux deux autres pouvoirs.

N.N.C et O.D

 

Pour rappel, revenons sur un article de notre confrère Seydou Diarra du Carrefour paru le 12 novembre 2015 qui nous détaille les rétributions des députés et vous allez comprendre les raisons pour lesquelles des magistrats

ont déclenché une grève illimitée. Après tout, ce n’est que de bonne guerre.

« Assemblée Nationale

Président :

Émolument mensuel pendant les périodes de sessions

Prime de session : 900 000F CFA

Prime de responsabilité : 400 000F CFA

Prime pour achat de véhicule : 400 000F CFA

Salaire mensuel : 700 000F CFA

Représentativité : 500 000 FCFA

Fonds mensuel de souveraineté ‘’caisse noire’’ : 3 500 000F CFA

Total émolument mensuel du président : 37 500 000F CFA contre 26 600 000F CFA pour la législature passée avec l’honorable Dioncounda Traoré comme président de l’Assemblée Nationale.

Le professeur Dioncounda le partageait avec ses camarades politiques de lutte à la retraite, les vieux députés de l’Assemblée Nationale, les sollicitations pour les faire-part et quelques jeunes camarades politiques ayant perdu leur poste de ministre.

  1. Vice-Président

Émolument mensuel pendant les périodes de sessions

Prime de session : 900 000F CFA

Prime de responsabilité : 200 000F CFA

Loyer de maison : 150 000F CFA

Prime pour achat de véhicule : 400 000F CFA

Salaire mensuel : 300 000F CFA

Représentativité : 500 000F CFA

Total émolument mensuel pendant les périodes de sessions : 2 750 000F CFA contre 1 950 000F CFA pour la législature passée avec l’honorable Dioncounda Traoré comme président de l’Assemblée Nationale.

Émolument mensuel hors période de sessions

Prime de responsabilité : 200 000F CFA

Carburant : 150 000F CFA

Loyer de maison : 150 000F CFA

Cartes téléphoniques : 150 000F CFA

Prime pour achat de véhicule : 400 000F CFA

Salaire mensuel : 300 000F CFA

Représentativité : 500 000F CFA

Total émolument mensuel : 1 850 000F CFA contre 1 350 000F CFA pour la législature passée avec l’honorable Dioncounda Traoré comme président l’Assemblée Nationale.

  1. Secrétaire parlementaire et Président de groupe parlementaire

Émolument mensuel pendant les périodes de sessions

Prime de session : 900 000F CFA

Prime de responsabilité : 100 000F CFA

Carburant : 150 000F CFA

Prime de loyer : 150 000F CFA

Cartes téléphoniques : 150 000F CFA

Prime pour achat de véhicule : 400 000F CFA

Salaire mensuel : 300 000F CFA

Représentativité : 500 000F CFA

Total émolument mensuel : 2 650 000F CFA contre 1 950 000F CFA pour la législature passée avec l’honorable Dioncounda Traoré comme président de l’Assemblée Nationale.

Émolument mensuel hors période de sessions

Prime de responsabilité : 100 000F CFA

Carburant : 150 000F CFA

Prime de loyer : 150 000F CFA

Cartes téléphoniques : 150 000F CFA

Prime pour achat de véhicule : 400 000F CFA

Salaire mensuel : 300 000F CFA

Représentativité : 500 000F CFA

Total émolument mensuel : 1 750 000F CFA contre 1 350 000F CFA pour la législature passée avec l’honorable Dioncounda Traoré comme président de l’Assemblée Nationale.

  1. Simple député (sans responsabilité)

Émolument mensuel pendant les périodes de sessions

Prime de session : 900 000F CFA

Carburant : 150 000F CFA

Prime de loyer : 150 000F CFA

Cartes téléphoniques : 150 000F CFA

Prime pour véhicule : 400 000F CFA

Salaire : 300 000F CFA

Représentativité : 500 000F CFA

Total émolument mensuel 2 550 000F CFA contre 1 850 000F CFA pour la législature passée avec l’honorable Dioncounda Traoré comme président de l’Assemblée Nationale.

Émolument mensuel hors période de sessions

Carburant : 150 000F CFA

Prime de loyer : 150 000F CFA

Cartes téléphoniques : 150 000F CFA

Prime pour véhicule : 400 000F CFA

Salaire : 300 000F CFA

Représentativité : 500 000F CFA

Total émolument mensuel 1 650 000F CFA contre 1 250 000F CFA pour la législature passée avec l’honorable Dioncounda Traoré comme président de l’Assemblée Nationale.

  1. Questeur de l’Assemblée Nationale

Émolument mensuel pendant les périodes de session

Prime de session : 900 000F CFA

Prime de responsabilité : 3 000 000F CFA

Carburant : 150 000F CFA

Prime de loyer : 150 000F CFA

Cartes téléphoniques : 150 000F CFA

Prime pour achat de véhicule : 400 000F CFA

Salaire mensuel : 300 000F CFA

Représentativité : 500 000F CFA

Total émolument mensuel 5 550 000F CFA contre 4 850 000F CFA pour la législature passée avec l’honorable Dioncounda Traoré comme président de l’Assemblée Nationale 

Émolument mensuel hors période de session

Prime de responsabilité : 3 000 000F CFA

Carburant : 150 000F CFA

Prime de loyer : 150 000F CFA

Cartes téléphoniques : 150 000F CFA

Prime pour achat de véhicule : 400 000F CFA

Salaire mensuel : 300 000F CFA

Représentativité : 500 000F CFA

Total émolument mensuel 4 650 000F CFA contre 4 250 000F CFA pour la législature passée avec l’honorable Dioncounda Traoré comme président de l’Assemblée Nationale.

Pendant la législature 2002-2007, le président de l’Assemblée Nationale l’honorable Ibrahim Boubacar KEITA  a décidé de porter la prime de responsabilité du questeur de l’Assemblée Nationale à 3 000 000F CFA. Cette prime ne prend pas en compte les mêmes avantages que ceux des autres députés  liés aux missions parlementaires. Les frais de missions parlementaires sont fixés à 300 000F CFA par jour de mission pour l’Afrique de l’ouest, à 350 000F CFA pour le reste de l’Afrique et du monde. Peut-être c’est la raison qui fait que ce poste est très convoité à chaque législature. C’est peut-être aussi la raison qui fait aussi que l’actuel questeur, un simple enseignant du premier cycle de son Etat, est devenu très arrogant à l’égard de tous (collègues députés, fournisseurs, militants du parti RPM, anciens collègues etc…).

Nous comprenons aisément pourquoi le budget de l’Assemblée Nationale est passé de 9 milliards pendant la législature passée à 12 milliards depuis le début de l’année 2015. Donc nos honorables se ‘’sucrent’’ sur le dos du contribuable malien’’. Le monde rural est-il informé de cette situation ? Nous en doutons !

Pendant toute la législature,  certains députés – ils sont rares tout de même -utilisent leurs sous à entretenir leurs bases politiques. D’autres se payent une parcelle à Bamako et la construisent pour se faire un domicile, car on ne sait pas comment se terminera la législature en bon ou mauvaise terme avec les militants. Signalons aussi que plusieurs d’entre eux, venus de la brousse, se tapent en mariage une belle demoiselle à la peau dorée de Bamako pour confirmer l’adage qui veut faire croire qu’à chaque nouveau bonheur, l’homme malien se tape une nouvelle femme ».

Nous reviendrons plus tard sur le salaire du Président, des ministres et tous leurs indemnités et avantages.

Rédaction

Voir aussi

MISSABOUGOU : Le 3e pont bloqué vendredi par des jeunes de Missabougou

Soutenu par leurs camarades de Yirimadio-Missabougou, les jeunes de Missabougou ont bloqué l’accès au pont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :