lundi 17 décembre 2018
Accueil | Société | Découpage administratif : Les Ressortissants de Goundam se font menaçants

Découpage administratif : Les Ressortissants de Goundam se font menaçants

Le projet de découpage administratif du territoire national qui a fait fuite sur les réseaux sociaux et qui a été vite été démenti par le Ministère de l’Administration Territorial ne finit pas de faire parler de lui. Les Ressortissants de Goundam viennent d’adresser au Ministre Ag Erlaf une «Lettre de protestation».

Les Ressortissants de Goundam ne décolèrent pas contre le Ministre de l’Administration Territoriale. Et pour cause : ils accusent Ag Erlaf de n’avoir pas pris en compte leurs doléances relatives à l’érection du Cercle de  Goundam en Région. «Les Ressortissants du Cercle de Goundam, en commun accord avec l’ensemble des populations des seize communes urbaines et rurales, avaient sollicité, courant 2016, l’érection de Goundam en Région administrative. Cette demande, faite sur la base d’un document technique soutenu par des arguments pertinents et qui militent à la faveur de l’érection de Goundam en Région, n’a pas été retenue dans ce projet de loi portant «création des collectivités territoriales», peut-on lire dans leur communiqué de protestation. Il y a de ces communes dans le Cercle de Goundam qui sont plus peuplées que Taoudénit qui est aujourd’hui une Région.

Mais ce qui aujourd’hui fâche encore les Ressortissants de Goundam, c’est le fait que ce projet « spolie » le Cercle de toutes ses communes nomades que sont Aljounoub, Tilemsi, Razelm, Tin Aïcha, Gargando et Adamalane. Ces cercles nomades coupés de Goundam ont été « reliés » au nouveau cercle de Léré dans le découpage. Alors que Léré ne fait pas frontière avec Goundam, mais plutôt Niafounké.

Cette façon de faire sans « consultation » des populations à la base peut, selon les Ressortissants de Goundam, constituer de potentiels  « foyers de tensions » qui vont contribuer à fragiliser davantage la cohésion sociale et le vivre ensemble « déjà très précaires », prévient le communiqué.

Suffisant pour qu’ils « rejettent catégoriquement ce fameux projet de loi portant «Création des collectivités territoriales».

En plus de rejeter, ils se réservent le droit d’user de tous les moyens légaux, en leur possession pour l’érection de Goundam en Région.

Mohamed Sangoulé DAGNOKO : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

MISSABOUGOU : Le 3e pont bloqué vendredi par des jeunes de Missabougou

Soutenu par leurs camarades de Yirimadio-Missabougou, les jeunes de Missabougou ont bloqué l’accès au pont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :