jeudi 21 septembre 2017
Accueil | Art & Culture | Contribution : Les Keita à l’honneur des décorations

Contribution : Les Keita à l’honneur des décorations

Le Ghana fut le riche produit d’une prestigieuse civilisation de ce Soudan occidentale français, qui a été baptisé en République du Mali (Mandé) le 22 septembre 1960 par le 1er président Modibo Keita pour lui, en la mémoire du 2e empire moyen du Mali fondé par Soundiata keita dans les années 1240 après l’empire du Ghana.
Le Mali d’aujourd’hui vient des trois grands empires successivement. Le Ghana le Mandé et le Songhoi ; puis se transformèrent en divers royaumes qui se sont succédés aussi les uns, après les autres, avec de diverses ethnies à l’origine les tous premiers habitants de toute la sous-région Ouest africaine furent les Kafolos ou Kakoros,ou encore Kakolos en obtenant le nom Fofana : les 1er à venir s’installer et les Soninkés qui ont fondé l’empire du Ghana pendant 5 siècles Les soninkés étaient les maitres .
Ces deux ethnies ont entretenu des rapports conflictuels, elles sont à l’origine de la formation de beaucoup d’autres ethnies dont le Malinké(Mandingo) et le bambara.
La diversité ethnique est un facteur très important que les maliens en particulier les dirigeants doivent véritablement préserver au plus vite. Les systèmes de décoration à immortaliser ou à baptiser nos patrimoines, ne doivent jamais se limiter à une seule ethnie ceux-ci entraineront, des frustrations, aux mépris des autres familles de patronyme….le système de féodalisme d’une ethnie dominante n’existe pas au Mali, car beaucoup de dynasties ont dirigé divers royaumes. La dynastie des Cissé qui sont restés les maitres de l’empire du Ghana avec certains patronymes Soninké (5 siècles)
Les Keita et d’autres patronymes malinkés pour l’empire du Mali (2 siècles)
Les Touré et d’autres songhaïs sont aussi restés les maitres de l’empire Songhaï (près d’un siècle).Puis se succèdent les royaumes : Peul de Macina avec Sékou Amadou Barry, Bambara de Ségou et Massassi du Kaarta des Coulibaly et Diarra. Des Cosmogonies Dogons dans les falaises de Badjangara, du Kénédougou les Traoré, du Khasso avec les Sissoko.
Sous le règne du roi Djoukamady Sissoko, la 1ère bataille fut éclatée entre les 1ers colons blancs et le Khasso le 22 septembre 1822 cette date a été retenue comme le jour anniversaire de la prise de notre indépendance du Mali, du Wassoulou les Touré toucouleurs avec les Tall, bélédougou avec les Traoré et Diarra de la dynastie des Niaré. Jusqu’au moment des indépendances africaines Par ailleurs trois patrimoines sont baptisés au seul nom du président Modibo Keita :le Mémorial Modibo Keita, l’Aéroport de Bamako-Sénou Modibo Keita et le Stade omnisport encore Modibo Keita, pour notre grand-mère Awa Keita, la 1er femme député du Mali :Centre Awa Keita, Salle Awa Keita de l’Assemblée Nationale et Maintenant une 3 è décoration vient d’être faite au nom de Awa Keita, il s’agit de la 38è promotion de l’EMIA au centre Sada Sy de Koulikoro.
Il n’y a pas que des hommes politiques et les Keita seulement à décorer, à baptiser, un monument, une salle ou une rue, il y a d’autres grandes personnalités qui ont été les plus remarquables de notre histoire, à travers des luttes, patriotiques, héroïques, honorifiques. Parmi d’autres ethnies, il y’a aussi des plus méritants à immortaliser, pas les seuls Keita
Dans les contrées des régions comme Bélèdougou, Khasso, Mandé, Ouagadou, Djitoumou, Wassolo,etc…Nous avons des personnalités qu’il faut leur dédier un monument, une rue à dédier par ex l’honorable Seydou Badian Kouyaté (Traoré) Madiassa Maguiraga.Mansatola Sambable « Diarra »du Bélédougou…Djoukamady Sissoko du khasso…
Rappelant plusieurs fois au président IBK, la nécessité de baptiser le palais de Koulouba au 1er grand empereur de l’empire du Ghana Kaya Maghan Cissé et de Mama Dinga (l’ancêtre des Soninkés et des Bozos) à une institution que les maliens ont tort de les oublier aujourd’hui une honte à la nation entière qui n’a jamais dédié au moins un monument une salle, ou une institution logiquement il serait de droit que ce Palais de Koulouba soit donné au nom de Diabé dit Kaya Maghan Cissé.
Nos ancêtres n’ont inventé ni boussole ni machine, mais ils nous ont réservé des héritages socio culturels, religieux et du savoir vivre à une source inépuisable. Nous devons continuer à vulgariser à véhiculer ces traditions ancestrales dans les esprits pour nos futurs enfants.
Il est vrai que certains monuments, rues, camps ou salle ont été baptisé à d’autres : Camp Soundiata Keita, centre de formation professionnelle Soumaoro Kanté, lycée Askia Mohamed, Kankou Moussa, Sony Ali Ber etc…ont tous vu le jour.
La Nation attendra aux autorités maliennes ce grand exercice de mémoire envers nos ancêtres qui ont été les plus remarquables de notre histoire. Il serait nécessaire de créer une structure étatique au ministère de la culture pour des tours de décoration tant attendus à certains de nos ancêtres les plus méritants, qui ont été néglige ou oublie alors attention !
Par Ansoumane dit Karamoko Cissé
Homme politique
75-42-78-70
98-05-07-46

Djibril Coulibaly

Voir aussi

L’ouragan est passé : L’arbre Mali a plié sans rompre !

Une fois encore, le sens du dialogue et du consensus a triomphé au Mali à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *