mardi 24 avril 2018
Accueil | Art & Culture | BIENNALE ARTISTIQUE ET CULTURELLE, EDITION SPECIALE BAMAKO 2017 : La troupe de Tombouctou se classe premier et celle de Bamako enlève le prix spécial du président de la République

BIENNALE ARTISTIQUE ET CULTURELLE, EDITION SPECIALE BAMAKO 2017 : La troupe de Tombouctou se classe premier et celle de Bamako enlève le prix spécial du président de la République

La biennale artistique et culturelle tant attendue par les Maliens a tiré son épilogue le dimanche 31 décembre 2017. La cérémonie de clôture présidée par le président de la République a eu lieu en présence du tout nouveau Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga et les membres du gouvernement. Ont également pris part à cette cérémonie les présidents des institutions, des diplomates accrédités au Mali et des invités de marque. Il faut rappeler que la biennale s’est déroulée du 24 au 31 décembre dernier avec la participation des 10 régions du Mali y compris Bamako. La compétition se faisait dans six domaines, à savoir : le théâtre, l’orchestre moderne, l’ensemble instrumental traditionnel, la danse traditionnelle, le chœur et le sollé de chant. Ainsi, en théâtre: Bamako se classe premier suivis de Sikasso et Tombouctou ; en orchestre moderne : Mopti occupe la première place, Bamako et Taoudénit sont classés respectivement 2ème et 3ème ; en ensemble instrumental traditionnel : les troupes de Sikasso, Bamako et Taoudénit ont été classées respectivement 1ère, 2ème et 3ème ; en danse traditionnelle : Kidal prend la première place et s’en suivent Ségou et Sikasso ; en chœur : Bamako, premier, Tombouctou et Gao sont 2ème et 3ème et en sollé de chant : Bamako se fait distinguer en prenant la première place suivis de Taoudénit et de Tombouctou. En classement général, selon les jurys, Tombouctou se classe premier avec 96 points, Bamako 2ème avec 95 points et Kidal 3ème avec 86 points. En plus de sa 2ème place au classement général, la troupe de Bamako a emporté le prix spécial du président de la République grâce à la chanson de sollé de chant. Les régions de Kayes, Koulikoro et Ménaka n’ont pas été primées à la biennale, édition spéciale Bamako 2017.
INFO SEPT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

DECES D’ALI FARKA TOURE : Douze ans après le mythe demeure intact

Coïncidant avec le 15e anniversaire de la Fondation Ali Farka Touré, ce 12e anniversaire de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *