mardi 21 août 2018
Accueil | Nos régions | AUTOSUFFISANCE ALIMENTAIRE : Des sites d’orpaillage réparés pour booster l’agriculture

AUTOSUFFISANCE ALIMENTAIRE : Des sites d’orpaillage réparés pour booster l’agriculture

Pour prendre à bras le corps toutes les dispositions nécessaires afin de restaurer les terres dégradées du Mandé et les rendre cultivables, le ministère de l’environnement, de l’Assainissement et du Développement durable a initié une série de tournées le conduisant dans la commune rurale de Naréna.
Dans le but de faire de l’autosuffisance alimentaire une réalité au Mali, le Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable s’était rendu, le samedi 7 juillet, dans le Mandé profond : la Commune rurale de Naréna pour s’enquérir de l’état de deux grands projets : le projet Fouta Djallon à Keniéma et le remblayage du placeur de Naréna village.
A Keniéma, le ministre et sa délégation ont rendu visite à deux bassins de pisciculture mis en œuvre dans le cadre du projet Fouta Djallon qui se trouve dans les 8 pays de l’Uémoa. Le Mali est très en avance en termes d’activités par rapport aux autres pays et cela grâce à l’engagement des femmes. Ce projet concerne la pisciculture et le maraichage. Comme tout projet, il y a eu des difficultés dans ces débuts, difficultés liées au manque d’eau. Mais grâce à la FAO, les populations ont pu trouver un château d’eau.
Madame le ministre promet d’accompagner les populations dans le cadre de ce projet, car disait-elle : « C’est une fierté pour nous que notre pays a le meilleur projet, il est important de le visiter et de montrer à nos partenaires le changement de comportement ». Dans la même localité, la délégation ministérielle était comblée de voir l’état d’avancement du projet.
Pour la représentante des femmes, cette initiative a permis de déclencher un processus d’autosuffisance des ménages. Elle a lancé un cri de cœur à madame le ministre et sa suite afin d’être appuyé pour que le projet aboutisse à une autosuffisance alimentaire.
Madame le ministre, Mme Keita Aïda M’Bo de son côté, promet de transmettre leurs doléances aux plus hautes autorités. Elle a également encouragé les populations à œuvrer pour la paix et la réconciliation, gage d’un développement durable.
A Naréna village, l’ONG Azhar et son partenaire MELCI-MA, une mission norvégienne ont mis en œuvre un projet de remblayage des anciens placeurs d’or pour restituer la terre naguère dégradée par l’exploitation artisanale de l’or. Les trous creusés à la recherche de l’or constituent un véritable mortifère pour les humains et les animaux (chaque année des dixièmes d’animaux perdent la vie en tombant dans les trous) et une perte économique considérable pour la commune. Madame le ministre fut surpris de voir la terre restituer et partager entre les agriculteurs de la commune de Naréna. « Cette zone est très riche en biodiversité : la faune et la flore. Mais malheureusement, il y a une agression contre nos ressources naturelles », dixit Mme le ministre : « Nous sommes sur un site qui a été recoloniser par la population, une ONG et la commune qui ont décidé de replanter les arbres sur des terres exploitées par l’orpaillage traditionnelle », a expliqué Mme Keita Aïda M’Bo.
Au total, six hectares ont été remblayés et plus de cinq mille plants d’arbres différents ont été plantés.
Nous avons voulu entant que ministère de l’environnement et du développement durable apporter notre contribution à l’amélioration et au maintien des espèces très variées et autochtones et nous sommes très fiers car après l’exploitation, personne n’a songé à reboucher ces trous. Ces espaces récupérées vont servir à l’agriculture, à la pisciculture et à d’autres types de cultures dont toute la commune en bénéficie a-t-elle conclu.
Pour Issouf Koné, chef d’antenne de l’ONG Azhar de Naréna, ce projet de remblayage par une ONG créée au nord est une belle preuve d’intégration Nord-Sud.
Après ces visites, une conférence de presse a été organisée pour aborder la problématique de la biodiversité et revisiter les conventions locales pour permettre d’améliorer les relations entre les différents partenaires intervenant dans ces deux projets.
M.M LE CONFIDENT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

PRESIDENTIELLE 2018 : Vers l’’humiliation de certains candidats dans leurs localités

La campagne bat son plein et les 24 candidats sillonnent le pays, chacun avec sa …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *