samedi 25 mars 2017
Accueil | Tech | Apple vs FBI : le FBI a réussi à déverouiller l’iPhone

Apple vs FBI : le FBI a réussi à déverouiller l’iPhone

Le FBI a annoncé hier soir avoir réussi à déverrouiller l’iPhone de San Bernardino sans l’aide d’Apple.

Depuis des semaines, le débat fait rage entre Apple et le FBI concernant le chiffrement d’un iPhone qui appartenait à l’un des auteurs de la tuerie de San Bernardino. Tout le monde ou presque a donné son avis, jusqu’en France, sans que l’on puisse vraiment dégager une tendance.

Les géants du web soutiennent la décision d’Apple qui refuse de créer une porte dérobée tandis que des personnalités telles que Bill Gates ou le président Barack Obama et l’opinion publique pensent que la marque américaine devrait aider le FBI.

Le plus proche de la vérité était peut être l’ex-consultant de la NSA, Edward Snowden, qui avait déclaré :« Le FBI dit qu’Apple a des moyens techniques exclusifs pour déverrouiller un iPhone. Avec tout mon respect… C’est des conneries ».

mC4LCscwWQNgwDoU

Fin des poursuites

En effet, le FBI a annoncé hier soir être parvenu a « accédé avec succès aux données stockées sur l’iPhone de (Syed) Farook et n’a donc plus besoin de l’assistance d’Apple ». La semaine dernière, le bureau fédéral avait confié être capable de déverrouiller un iPhone sans Apple.

Dans le document transmis à la justice, le FBI demande l’annulation de l’injonction judiciaire du 16 février et donc de mettre fin aux poursuites contre Apple. Face au Congrès, le directeur du FBI avait été mis en difficulté et l’aide de cette tierce personne tombe à point nommé.

La procureure fédérale du centre de la Californie, Eileen Decker a précisé dans un communiqué « Notre décision de mettre fin à la procédure est basée seulement sur le fait qu’avec l’assistance récente d’un tiers, nous sommes maintenant capables de débloquer cet iPhone sans compromettre les informations dans le téléphone ».

L’identité de ce tiers n’a pas été dévoilé mais il s’agirait de la société israélienne Cellebrite.

Apple veut connaître la méthode du FBI

Si le FBI a obtenu ce qu’il voulait, Apple ne compte pas en rester là et veut comprendre comment le FBI a pu exploiter une faille d’iOS. A noter que la méthode utilisée par le FBI ne fonctionnerait que sur ce modèle selon CNN.

Dans un communiqué, la firme rappelle que « depuis le début, nous nous opposions aux exigences du FBI pour qu’Apple construise une porte dérobée (afin d’entrer) dans l’iPhone, parce que nous pensions que c’était une erreur et que cela créerait un dangereux précédent » et se réjouit que « rien de ceci n’a eu lieu ».

Apple précise également que « cette affaire n’aurait jamais dû être ouverte » et que le débat reste entier.

Rédaction

Un commentaire

  1. test commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *