mercredi 18 juillet 2018
Accueil | Economies | AGRIULTURE MALIENNE : La révolution continue avec Nango Dembélé

AGRIULTURE MALIENNE : La révolution continue avec Nango Dembélé

Depuis sa nomination au département de l’Agriculture, le monde des paysans connaît une amélioration. Nango Dembélé ne cesse d’engranger les succès au fil du temps à la satisfaction générale du monde rural.

Ce n’est point surprenant pour ce fils de paysan vu sa détermination et ses nombreuses expériences dans le domaine de l’agriculture. Le président Ibrahim Boubacar Kéita a eu la main heureuse en nommant Nango Dembélé au département stratégique de l’Agriculture. Les résultats de la campagne précédente et les jours prochains sont pleins d’espoir.
Tous les secteurs devraient connaître une amélioration, à en croire le projet de plan de campagne agricole 2018-2019, validé par le conseil de cabinet élargi aux départements en charge de l’Agriculture, de l’Elevage et la Pêche et la profession agricole. Pour la campagne 2018-2019, le département de l’Agriculture voit grand.
Pour la filière riz, il est prévu 3 002 562 tonnes contre 2 920 877 tonnes en 2017-2018, soit un taux de croit de 3 %. Les superficies qui seront mises en valeur sont estimées à 790 642 ha contre 767 874 ha en 2017-2018, soit un taux d’augmentation de 3 %. Le rendement moyen attendu est de 3,7 tonnes/ha.
Pour le maïs, 3 681 016 tonnes contre 3 433 529 tonnes en 2017-2018, soit un taux de croit de 7 %. Les superficies sont de 1 268 767 ha contre 1 232 638 ha en 2017-2018, soit une hausse de 3 % pour un rendement moyen de 2,9 tonnes/ha.
Pour le blé, 29 185 tonnes contre 28 015 tonnes en 2017-2018, soit un taux de 4 %. Les superficies prévues sont de 8 240 ha contre 7 003 ha en 2017-2018, soit 18 %. 1 822 805 tonnes contre 1 617 472 tonnes en 2017-2018 soit un taux de 13 % pour la filière mil. Pour le sorgho, il est prévu 1 507 552 tonnes conte 1 475 233 tonnes en 2017-2018, soit une hausse de 2 %.
Les superficies mil-sorgho à emblaver sont de 3 730 713 ha contre 3 741 715 ha en 2017-2018, soit une baisse de – 0,3 %. Elles sont respectivement de 2 144 469 ha pour le mil et 1 586 244 ha pour le sorgho. 37 963 tonnes contre 39 172 tonnes en 2017-2018 soit une baisse de – 3%, pour la filière fonio.
La production céréalière totale attendue est de 10 081 083 tonnes contre 9 295 974 tonnes en 2017-2018, soit un taux d’augmentation de 8 %. Le taux de croit des superficies céréalières est 1 % contre 5,3 % en 2017-2018. En somme, la production céréalière attendue est de 10 081 083 tonnes, la production nette est de 7 418 270 tonnes. Les besoins de consommation humaine sont de 4 155 452 tonnes et l’excédent brut dégagé est 3 617 840 tonnes.
LA SIRENE

Djibril Coulibaly

Voir aussi

MINISTERE DE L’ÉCONOMIE ET DES FINANCES : Un trou de 776,50 millions à l’issue des manquements dans l’exécution des marchés

La réputation de la DFM (Direction des Finances et du Matériel) du Ministère de l’Économie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *