mercredi 18 juillet 2018
Accueil | Economies | 55EME SESSION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA BMS SA : Les bons points de la banque pour l’année 2017

55EME SESSION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA BMS SA : Les bons points de la banque pour l’année 2017

La Banque malienne de Solidarité (BMS sa) a tenu le vendredi 27 avril 2018, à son siège, la 55ème session ordinaire de son Conseil d’Administration. Présidée par le Dr Bocary Tréta, président dudit conseil, la rencontre s’est déroulée en présence du directeur de la Banque, M. Babaly Ba et des autres administrateurs de l’institution financière. Il ressort de cette session, consacrée à l’examen du point d’exécution du budget 2017, du rapport d’activité et celui des commissaires au compte, de l’arrêté des états financiers et proposition d’affectation du résultat 2017, que l’exercice 2017 a été positivement marqué par certains événements importants.

Le communiqué publié à l’issue des travaux de cette session fait ressortir que le niveau d’activité enregistré cette année 2017 a permis à la banque de se hisser au premier rang national en terme de total bilan ; mais aussi, de maintenir sa première place en terme de volume de financement direct de l’économie. Parmi les événements marquants de 2017, il faut signaler l’adoption d’un plan stratégique à moyen terme 2017-2021, conçu essentiellement pour optimiser l’accompagnement des PME et renforcer le financement et la promotion de l’habitat. Il y a aussi la mise en œuvre, avec succès, du nouveau plan comptable bancaire révisé et des reformes Bale II et III instruites par les autorités monétaires, la réalisation de la fusion des filiales BMS et ex-BHM en France, la mobilisation de plusieurs lignes de renforcement auprès de plusieurs institutions. Il s’agit de la BADEA pour 15 millions de dollars, d’AFREXIM Bank pour 15 millions d’euros, d’OICKO CREDIT pour plus de 3 milliards de F CFA et de la Caisse régionale de renforcement hypothécaire de l’UEMOA pour 2 milliards de F CFA. A ces faits marquants, il faudrait ajouter l’ouverture de deux nouvelles agences à Faladié et Bandiagara et la poursuite des interventions multiformes et soutenus à caractère social.
Au plan financier, les principaux indicateurs de la Banque, malgré un contexte socio-économique difficile et une concurrence de plus en plus vive dans le secteur, ont continué à évoluer favorablement. Ainsi, le total bilan s’est établi à 720 milliards de F CFA au 31 décembre 2017 contre 618 milliards en 2016, faisant passer la BMS de la 2ème à la 1ère place sur 17 banques et établissements financiers au plan national. S’agissant des ressources, elles sont passées de 532 milliards de F CFA en 2016 à 613 milliards en 2017. Les dépôts clientèle se sont chiffrés à 410 milliards de F CFA en fin 2017 contre 375 milliards en 2016.
En ce qui concerne les emplois, ils se sont établis à 648 milliards de F CFA en 2017 contre 413 milliards en 2016. Les crédits directs à la clientèle se sont élevés à 361 milliards de F CFA en 2017 contre 334 milliards l’année précédente. Il importe de retenir ici, qu’une part importante de ces crédits concerne le financement de plusieurs programmes de jeunes et autres promoteurs privés à travers plusieurs structures partenaires comme l’APEJ, l’ANPE, FARE, le PROCEJ et autres.
Malgré le contexte économique difficile, le résultat net de la banque s’est chiffré à 7 milliards 500 millions de F CFA en 2017 contre 4 milliards 600 millions en 2016, soit une augmentation de près de 3 milliards de F CFA ou 69%.
En ce qui concerne les perspectives, en cette année 2018, la BMS SA entend poursuivre les grandes orientations définies dans le plan stratégique à moyen terme. Cela, par la consolidation de sa position comme banque universelle, moderne et compétitive, à travers des instruments et une gouvernance adaptés, le développement d’un avantage distinctif de la banque dans le financement et l’accompagnement des entreprises et des organisations professionnelles. Il s’agira aussi de poursuivre avec le renforcement et la sécurisation du financement de l’habitat, notamment social et de la promotion immobilière par la mise en valeur du patrimoine hérité de la fusion ; en renforçant également sa position de banque partenaire privilégié de la microfinance.
Dieudonné Tembely
tembely@journalinfosept.com

Djibril Coulibaly

Voir aussi

MINISTERE DE L’ÉCONOMIE ET DES FINANCES : Un trou de 776,50 millions à l’issue des manquements dans l’exécution des marchés

La réputation de la DFM (Direction des Finances et du Matériel) du Ministère de l’Économie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *