lundi 25 janvier 2021
Accueil | Politique |  Transition militaro-politique : militarisation de l’administration ! 

 Transition militaro-politique : militarisation de l’administration ! 

Le doute s’est soulevé avec cette nomination des colonels lors du Conseil des Ministres du mercredi dernier. Le CNSP ou plutôt les putschistes ont montré leur emprise sur l’appareil d’État. Ceux qui doutaient de la militarisation de l’État au sein de la population ont la réponse à leur question, et les partis politiques peuvent dire adieu à leur ambition pour la transition, puis que c’est les militaires qui s’en sortent finalement gagnant au bout compte.

 

Lors du coup d’État, ce vent de militarisation de l’appareil d’État présentait dans l’horizon, mais difficile était de croire à cette réalité surtout pas après ce qui s’est passé entre le peuple et les hommes à kaki. Notamment quand la classe politique avait placé leur confiance en ces militaires qu’ils croyaient qu’après la démission du président IBK, les militaires allaient retourner dans les casernes, laissant le boulevard libre devant eux. Hélas ! Cette ambition des politiques s’est envolée avec les différentes nominations des militaires dans les postes stratégiques de l’appareil d’État. Le seul poste laisse rester le CNT et là aussi ils n’ont qu’une portion de siège, que c’est dommage! Comme le souhaitait le MP4, une coalition de groupement soutenant les militaires « seul un régime militaire pourrait ramener le pays vers son ascension, sans l’aide des politiques corrompus ». À cet effet, Kati la capitale des hommes à Kaki rayonne  déjà de lumière avec la main bénie d’Assini et ses camarades aux affaires de Kati qui fait de celle-ci, la ville prospère parmi tant d’autres. Maintenant que la classe politique est divisée, c’est les militaires qui ont le boulevard libre à la différence des politiques. Le coup inverse s’est produit à leurs yeux. Ils n’ont pu rien faire pour l’en empêcher, excepte le M5 qui s’est montré concerné puisque c’était leur combat. Malheureusement, la malchance les a frappés de plein fouet avec la division au sein de l’équipe M5. Faire un front contre le CNSP maintenant serait difficile à entreprendre dans ses conditions, mais.., les pluies de préavis de grèves qui les attendent le 14 Décembre sont alarmantes, même si la population souffre de l’air après la levée du mot d’ordre de grève des syndicats des médecins, la fin d’année s’annonce anxieuse pour la population. Notamment avec la montée du taux de progression de la maladie à coronavirus.

À suivre

Lansine Coulibaly

Malick Diancoumba

Voir aussi

Cacophonie, manque absolu de confiance des Maliens : prolonger pour en jouir davantage ?

Jamais un régime de Transition politique n’avait aussi vite perdu la confiance des Maliens que …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils