lundi 6 décembre 2021
Accueil | Politique | Transition: Le président ghanéen Nana Akufo Addo a échangé avec le président Assimi Goïta hier   

Transition: Le président ghanéen Nana Akufo Addo a échangé avec le président Assimi Goïta hier   

 

 

Le président ghanéen, Nana Addo Akufo, qui est aussi président en exercice de la conférence des chefs d’État et de gouvernements de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a effectué une visite de travail de 24 heures à Bamako, hier dimanche 17 octobre 2021.  

Lors de la visite, le chef d’État ghanéen a été accueilli à sa descente d’avion par le président de la Transition, colonel Assimi Goïta à l’aéroport international président Modibo Keïta en présence du Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, du président du Conseil national de Transition (CNT), colonel Malick Diaw, du corps diplomatique constitué ainsi que les autorités administratives et coutumières du District de Bamako.

Les deux chefs d’État ont eu  un entretien dans la loge officielle du pavillon présidentiel. Le président Nana Addo Akufo a eu également une séance de travail avec le Comité local de suivi de la Transition et les ambassadeurs des pays de la CEDEAO accrédités dans notre pays. Plusieurs officiels étaient également venus accueillir l’hôte du jour dont l’atterrissage a  été précédé de quelques minutes par celui du Négociateur de la CEDEAO Goodluck JONATAN.

Le chef d’État ghanéen sera ensuite reçu en audience par le colonel Assimi Goïta au Palais de Koulouba. Ce tête-à-tête sera suivi d’une séance de travail élargie qui se terminera par un déjeuner offert par le président de la Transition à son visiteur.

Ce déplacement du président en exercice de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO intervient dans un contexte de tensions diplomatiques entre Paris et Bamako. À cette crise diplomatique s’ajoute la pression de plus en plus accrue de la communauté internationale à l’égard des autorités de la Transition au sujet du respect du délai des 18 mois préalablement imparti à la Transition. Si pour la communauté internationale l’urgence est de préparer les élections, les autorités de la Transition mettent en avant la stabilité et la refondation du pays.

Bourama Keïta LE COMBAT

 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Sommet de la CEDEAO du 12 décembre: Va-t-il accoucher de nouvelles sanctions ?  

     Après avoir interdit de voyager à plus de 140 personnalités dans le pays, excepté …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils