mardi 30 novembre 2021
Accueil | Politique | Suite à la visite d’Angela Merkel au Mali : Le Réseau Transnational Afrique- Europe Interact dit non à la collaboration avec des régimes sanguinaires !

Suite à la visite d’Angela Merkel au Mali : Le Réseau Transnational Afrique- Europe Interact dit non à la collaboration avec des régimes sanguinaires !

A l’occasion de la visite d’Angela Merkel au Mali, le réseau Afrique Europe Interact, en accord avec ses partenaires de la société civile des pays de l’Afrique de l’Ouest, s’indigne. Dans un communiqué déposé à notre Rédaction, le réseau dit non aux accords de réadmission !

Il faut arrêter de contraindre les pays africains d’adopter des politiques incompatibles avec les intérêts de leurs populations, les personnes qui dépendent largement des apports de la migration. Les expulsions produisent des multiples souffrances. Elles traumatisent les personnes concernées, souvent elles mettent leur vie en danger ou détruisent toute leur existence sociale et économique. En plus, les expulsions déstabilisent les pays d’origine ; en détruisant la contribution que les migrants apportent non seulement à leurs proches et leurs familles, mais aussi au développement de multiples projets dans leurs Régions.

Non à la fermeture des frontières africaines sous pression européenne
Pour ce faire, le réseau prône la liberté de la circulation des personnes avec leurs biens. C’est une réalité ancrée dans l’Histoire des sociétés africaines et fait partie du protocole de la CEDEAO.
Acculement, le Niger et le Mali, deux pays occupant une place centrale dans la migration à travers l’Afrique de l’Ouest et vers le Nord, sont victimes de toutes sortes de pressions et d’humiliations. Par conséquences, les voyageurs sont de plus en plus victimes de tracasseries au niveau des frontières, des postes de contrôle routières. Dans ce sens, Afrique Europe Interact lance un cri du cœur : «Ouvrez les frontières pour mettre fin à la mort dans le désert et dans la mer ! ».
Arrêt immédiat des expulsions !
Beaucoup de Ressortissants(e) des trois pays visités par Angela Merkel sont actuellement menacés d’expulsion. Pour preuve, tout récemment, beaucoup de Maliens qui vivent en Allemagne ont été convoqués pour une interview, exécutée par un comité d’identification, avec le but d’établir des laissez-passer permettant leur expulsion ultérieure vers le Mali.

Non à la collaboration avec des régimes sanguinaires
Le réseau condamne, à l’occasion de sa présente tournée africaine, Angela Merkel qui donne son appui politique au gouvernement éthiopien. Cela se passe à un moment où des forces spéciales d’Addis-Abeba sont en train de massacrer des manifestants pour opprimer à tout prix les forces d’opposition incarnées par les populations Oromo.
Abdoulaye Faman Coulibaly LE COMBAT| lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Insécurité grandissante au Mali: Le BIPREM brandit un carton jaune au Président Assimi Goïta  

    Monsieur le Président,   Le BIPREM FASOKO est une association apolitique de la …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils