jeudi 17 octobre 2019
Accueil | Politique | Soumeylou Boubèye Maïga: L’Ami d’hier, l’Homme à abattre politiquement  aujourd’hui

Soumeylou Boubèye Maïga: L’Ami d’hier, l’Homme à abattre politiquement  aujourd’hui

 

Soumeylou Boubèye Maïga, ancien Premier Ministre et prédécesseur de Boubou Cissé, semble être en disgrâce avec presque tous ses Alliés d’hier. Cela, depuis son départ forcé de la Primature.  Malgré cette apparente sérénité qu’affiche le Tigre, l’eau continue de couler sous le pont. Est-ce les intensions politiques de ce dernier qui suscitent la mise en branle de ces attaques sournoises ?

Il fait désormais l’objet de critiques et d’attaques de plus en plus virulentes, mais surtout discrètes. L’ancien Premier Ministre, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est aujourd’hui au cœur du débat et d’intrigues. Et, visiblement, ce sont les amis ou, du moins, les anciens amis regroupés autour du Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta, qui ne semblent plus être en bons termes avec lui. En tout cas, c’est ce qui ressort des derniers développements de l’actualité dans le paysage politique national.

En effet, la situation est peu critique quand on sait que Soumeylou, contre vents et marées, a contribué à la victoire d’IBK pour son second mandat, on peut aussi s’en douter que les loups puissent se manger entre eux. Mais la réalité politique est telle que, lorsqu’on n’est plus proche dans la gestion des affaires publiques, il est facile qu’un nouveau noyau se reconstitue avec d’autres ambitions.  C’est ce à quoi peut ressembler la guéguerre qui s’installe peu à a peu dans l’entourage du Président de la République. «N’est-il pas victime de ses propres ambitions politiques démesurées ? », se demandent d’aucuns. «Mais SBM est-il réellement exempt de tous reproches dans la gestion des affaires publiques à son époque », s’interrogent d’autres?

Au fait, il serait reproché à SBM, d’abord la fameuse acquisition des équipements et  matériels militaires pour les Forces Armées Maliennes, FAMA. Ces équipements seraient acquis dans toutes les conditions sauf les bonnes, empruntes d’opacité et au mépris des principes qui régissent ce genre d’achat. Mais personne n’a levé le petit doigt pour dénoncer celui-ci lorsqu’il était aux affaires, au four et au moulin pour défendre le Régime avec tous les moyens.

Mais, aujourd’hui, après son départ, on observe une cabale médiatique orchestrée par les propres ex-Alliés et Protégés contre celui que l’on surnomme le Tigre depuis son départ de la Primature. Il est critiqué sur sa gestion, d’abord en tant que  ministre de la Défense  et des Anciens Combattants, ensuite en tant que Premier Ministre.

Alors que, depuis son départ de la Primature, aucun Opposant ni Religieux n’a chargé celui-ci. Mais qui est, donc, celui qui vise SBM ?

Rappelons que l’ancien PM, depuis son départ de la Primature, sillonne le territoire pour rassurer les membres de son parti politique. Un acte qui constitue une longueur d’avance sur ses adversaires politiques y compris ceux de la majorité présidentielle qui trouvent en lui, si l’on ne se trompe, un Adversaire à abattre. Des ambitions politiques, certes, qui ne pourront nécessairement pas épouser l’assentiment des anciens amis. Aujourd’hui, il semble l’Homme à écarter de la sphère politique par des moyens peu orthodoxes.

La question que l’on se pose est celle de savoir pourquoi c’est maintenant qu’on évoque cette affaire alors que depuis 2014 certains Rapports ont fait état de magouilles et de corruption dans l’achat des équipements pour l’Armée.

À commencer par le Président de la République qui, dans une interview accordée à l’Hebdomadaire Jeune Afrique, a reconnu que les hélicoptères acquis pour les Forces de défense et de sécurité sont cloués au sol faute de maintenance. Une telle déclaration a jeté de l’huile sur le feu. Son fils, Président de la Commission Défense de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Karim Kéïta, a eu à enfoncer le clou en disant que le Mali semble avoir été floué dans l’acquisition de ces avions.

D’autres accusations seraient liées à un document qui circule ces derniers temps sur les réseaux sociaux, faisant état des cas de malversations et de pots de vin en faveur de SBM dans l’octroi des marchés publics. Entre autres, il s’agirait de la gestion du filet social et des marchés de rénovation des hôpitaux.

Face à ce méli-mélo, il convient de souligner que cette guerre est avant tout celle des amis. Donc, de la minorité ; des gens qui n’ont que des intérêts, mais pas d’amis. Soumeylou Boubèye est et sera encore et toujours au centre de la polémique, à partir du moment où son ambition présidentielle sera d’actualité, contre les potentiels successeurs d’IBK. Tout indique que le Régime prépare son candidat pour succéder à IBK et travaille à anéantir toute velléité autre que celle des Barons du RPM.

Mais la rencontre la semaine dernière entre IBK et Soumeylou Boubèye Maïga sur demande de ce dernier sera une occasion de mettre les choses au clair, histoire de laver ce linge sale en famille ?

Nous y reviendrons…

K. Komi LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

LA MINUSMA : L’INCOMPRISE, LA MAL AIMÉE, POURTANT INCONTOURNABLE DANS LA STABILISATION DU MALI

  La désolation est presque unanime depuis le saccage du magasin  de la MINUSMA suite à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils