dimanche 3 juillet 2022
Accueil | Politique | Session budgétaire de l’Assemblée consulaire de l’APCAM : 90% du programme d’activités 2017 réalisés

Session budgétaire de l’Assemblée consulaire de l’APCAM : 90% du programme d’activités 2017 réalisés

La 53ème session ordinaire de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM) s’est tenue dans la matinée du mardi à son siège. Elle a permis d’adopter le procès-verbal de la 52ème session, d’examiner et d’adopter son programme d’activités 2018, de son rapport financier 2017 et de son projet du budget 2018. Elle était présidée par le ministre de l’Agriculture Dr Nango Dembélé.
Au présidium de cette 53ème session, le ministre Nango Dembélé était entouré de ses homologues de l’Assainissement et de l’Environnement, Mme Keita Aida M’Bow, de l’Elevage et de la Pêche, Mme Rokia Maguiraga et du président de l’APCAM, Mr Bakary Togola.
Le ministre de l’Agriculture a rappelé que les Chambres d’Agriculture constituent auprès des pouvoirs publics, les organes consultatifs et professionnels, représentant des intérêts du monde rural, porte-parole des autres catégories socioprofessionnelles. Au nombre de ses activités il a cité : le renforcement des capacités des CRA (Comités régionaux de l’Agriculture) et des OPA (Organisations paysannes et agricoles), la poursuite des opérations d’enregistrement des exploitations agricoles familiales et des entreprises agricoles, la poursuite de la dissémination des technologies innovantes pour accroitre la production et la productivité agricole. Il n’a pas manqué d’évoquer le démarrage de la construction du siège de l’APCAM
Selon le ministre Nango Dembélé les sessions consulaires sont l’occasion pour les élus de faire une analyse approfondie des grandes préoccupations de la profession agricole.
A sa suite, le président de l’APCAM dira que cette session ordinaire vise essentiellement à faire l’examen et l’adoption du programme d’activités de l’APCAM et le projet du budget 2018.Il a dit que l’élevage, la pêche et l’agriculture d’hier sont différents de ceux pratiqués de nos jours.
Par rapport au programme d’activités de l’année précédente, Bakary Togola dira que cela fut exécuté à hauteur de 90%.
« Le travail qu’ils m’ont donné je l’ai tout fait, sauf ce qui était en retard que je n’ai pas pu faire» a-t-il précisé.
Par Fatoumata COULIBALY LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

MASSACRE DES CIVILS À DIALLASSAGOU: La Minusma ouvre une enquête  

  La Minusma vient de déployer une mission d’établissement des faits au village du Diallassagou …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils