mercredi 8 décembre 2021
Accueil | Important | Secrétariat permanent de la stratégie de scolarisation accélérée : Le Ministre Barthelemy Togo succède au Néerlandais Oyind Aadlind

Secrétariat permanent de la stratégie de scolarisation accélérée : Le Ministre Barthelemy Togo succède au Néerlandais Oyind Aadlind

La salle de conférence du grand hôtel de Bamako a abrité la cérémonie d’ouverture de la cinquième session d’orientation du Secrétariat permanent sous-régional de la stratégie de scolarisation accélérée/Passerelle (SSA/P). C’était sous l’égide du Professeur Kenekouo dit Barthelemy Togo, Ministre malien de l’Education nationale, en présence du Ministre nigérien l’Education primaire, Amadou Marthé Daouda ; du Secrétaire Général sortant du SSA/P, le Néerlandais Oyind Aadlind ; des Représentants du Ministre burkinabè de l’Education et des ONG d’application de la Stratégie (comme « l’ONG Stroom ») et de Mme Camara Fatoumata Traoré, représentante du Maire du District de Bamako.

 

Dans son allocution de bienvenue aux Délégués, Mme Camara Fatoumata, Représentante du Maire du District de Bamako, s’est félicitée de cette alternative à la déperdition scolaire que nos enfants connaissent le long de leur cursus scolaire. La Stratégie de scolarisation accélérée est un appui important à l’éducation d’une manière générale.

Dans le même ordre d’idées, le Néerlandais Oyind Aadlind, Secrétaire Général sortant du SSA/P a salué la présente session et a procédé à la transmission du flambeau au Ministre malien de l’Education nationale pour un mandat d’un an. Il a dit toute sa satisfaction de passer en ces lieux et temps à la direction de la stratégie de scolarisation accélérée qui est une alternative à la déperdition scolaire et à la sortie précoce de certains élèves du circuit de l’école à bas âge dans les trois pays sahéliens qui sont le Mali, le Niger et le Burkina Faso. Il a également précisé que cette stratégie est un cadre unique qui met les ONG et les gouvernements autour d’une même table pour discuter du sort des élèves âgés de 8 à 12 ans et qui sortaient précocement de l’école. Dans ces trois pays du Sud du Sahara (Mali, Burkina Faso et Niger), il y a 58 millions d’enfants de ces âges-là qui sont hors de l’école. Grâce à la SSA/P, ce nombre a diminué de 100 à 80 millions à travers le monde. «C’est la pauvreté contre laquelle nous devons tous lutter qui est à l’origine de cette déperdition», conclura le Secrétaire Général sortant.

Quant au Ministre Barthelemy Togo, il dira que, grâce à la stratégie de scolarisation initiée par l’ONG néerlandaise «Stroom», la scolarisation des enfants dans les trois pays que sont le Mali, le Burkina Faso et le Niger fait augmenter le taux de scolarisation de 60,2% à 83,5%. La SSA/P consiste à faire un enseignement de 9 mois dont 2 mois consacrés à l’apprentissage dans les langues nationales et le reste en langue française. De 2004 à 2015, ce sont 145543 enfants qui ont été enrôlés et dont 108.000 apprenants transférés dans les écoles formelles après avoir passé par les SSA/P. Il s’agit, précisera le Ministre Barthelemy Togo, de se pencher, au cours de cette 5e session, sur les résultats de la SSA/P et de dégager des solutions face aux défis persistants toujours par rapport à la déperdition des enfants qui sont hors de l’école.

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

 Contre la mauvaise gestion: Les jeunes de Kidal dénoncent leur gouverneur     

  Depuis quelques jours, des messages WhatsApps des leaders de la jeunesse et des femmes …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils