dimanche 17 octobre 2021
Accueil | Politique | Scrutin présidentiel 2018 : La CEDEAO forme pour une élection apaisée

Scrutin présidentiel 2018 : La CEDEAO forme pour une élection apaisée

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) organise un atelier de formation de deux jours au Grand  Hôtel de Bamako. Ladite formation vise à édifier les partis politiques sur les stratégies des médias et des campagnes, l’intégration des jeunes et les femmes dans les activités des partis politiques, les financements des campagnes et des partis politiques, la Démocratie interne des partis et les processus administratifs. Selon les organisateurs, à la fin de cette formation, les résultats attendus sont, entre autres, l’amélioration de l’éducation civique des citoyens et l’autonomisation politique.  

 Certains des éléments clés qui favorisent la gouvernance démocratique sont les principes de l’inclusion et de la participation. Les partis politiques reconnus comme des acteurs majeurs ayant  la capacité de stimuler la gouvernance politique et le caractère inclusif du système sont, donc, essentiels au progrès et à l’ancrage  de la démocratie et de la bonne gouvernance.

Dans tout parti politique et cela conformément au Protocole additionnel sur la démocratie et la bonne gouvernance de la CEDEAO, ce sont  les femmes et les jeunes qui devraient normalement être le soubassement  du recrutement des militants et sympathisants  potentiels, voire des dirigeants. Cela, vu leur nombre et leur importance numérique dans la société. Mais les choses sont loin d’être ainsi. Les femmes et les enfants sont marginalisés ou exclus du calcul des Directions de stratégiques des partis politiques, et ne sont considérés que comme des fantassins mobilisés dans le seul but de faire gagner le pouvoir par tous les moyens.

Vu l’utilisation par intérêt des femmes et des enfants par les partis politiques, les organisateurs de la présente formation de deux jours ont jugé aussi pertinent d’attirer l’attention sur la question du financement des campagnes électorales des partis politiques. Le fait est devenu un sujet de préoccupation en raison de sa contribution aux pratiques de corruption massive dans la majorité des États membres de la CEDEAO. Compte tenu du coût élevé de la politique et de la faiblesse des systèmes de réglementation qui garantissent la transparence des sources de financement des campagnes et du financement des activités des partis politiques dans la Région, les acteurs politiques à faible niveau du côté financements ont été toujours écartés.

Face à ces défis, la CEDEAO a trouvé nécessaire de développer les capacités des partis politiques afin de créer un environnement favorable à la participation et à l’engagement des femmes et des jeunes dans leurs activités, opérationnaliser les normes et standards médiatiques et établir des règles et des mesures financières transparentes pour la déclaration des sources de financement à des fins de campagnes et de financement des partis politiques. Ainsi, l’objectif principal de cette session de formation est de permettre aux partis politiques maliens de développer une capacité proactive dans les domaines des  médias et des stratégies de campagnes, du financement des campagnes et de la démocratie interne et des processus administratifs.

Les objectifs spécifiques consistent à renforcer les capacités des partis politiques à utiliser les médias pour donner de la visibilité à leurs manifestations et campagnes, sur la base d’une éthique et d’une pratique démocratique acceptables;  à  donner aux partis politiques les bases solides pour coordonner et gérer leur politique dans le cadre de participation des jeunes et des femmes à leurs activités; à renforcer les capacités des partis politiques en matière de règles financières transparentes et de mesures pour la déclaration des sources de financement à des fins de campagnes et de financement des partis politiques;  à exposer aux partis politiques l’essentiel des relations positives avec les médias et les approches fondées sur les droits afin de générer des solutions inclusives aux conflits en politique;  à encourager  les partis politiques à établir des principes et des normes financiers transparents pour le financement des campagnes et le financement des partis politiques  et à permettre aux partis politiques de mieux articuler et développer des stratégies médiatiques et de campagnes visant à combattre les médias haineux et les messages partisans qui peuvent réchauffer la politique nationale. Ce qui pourrait conduire à une crise postélectorale. Les résultats attendus sont, entre autres, le renforcement des capacités des participants dans les domaines des médias et des stratégies de campagnes; du financement des campagnes et de la démocratie interne et des processus administratifs; du renforcement  des stratégies de mobilisation sociale et de sensibilisation des partis politiques; et de l’amélioration  de l’éducation civique des citoyens et de l’autonomisation politique.

L’atelier de formation est  animé par la Commission de la CEDEAO en collaboration avec le Bureau régional de GIZ Afrique de l’Ouest et le Centre Malien pour le Dialogue Interpartis et la Démocratie du Mali. Il a rassemblé tous les partis politiques enregistrés, en particulier ceux qui sont représentés au Parlement.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

 

Rédaction

Voir aussi

Paris et Bamako à couteaux tirés: Choguel jouerait à un jeu politiquement dangereux ?    

  De son intervention à la tribune des Nations-Unies en septembre à ses récentes déclarations …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils