mardi 7 décembre 2021
Accueil | Politique | Scrutin présidentiel 2018 : Bocary Tréta à la tête du Directoire de campagnes d’IBK

Scrutin présidentiel 2018 : Bocary Tréta à la tête du Directoire de campagnes d’IBK

Les préparatifs de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain vont  bon train au niveau de tous  les états majors généraux des partis politiques et des candidats indépendants. Le Président IBK, candidat décrié à sa propre succession, a désigné, depuis hier, mercredi 20 juin, Bocary Tréta, le Président de son parti, RPM, comme son Directeur de campagnes.

Fort dans les manipulations camouflées, premier en victimisation d’embauche, le natif de Koutiala sait se muer. Il sait marcher sur l’eau pour atteindre ses objectifs. Il croit toujours à l’existence des voix qui lui disaient en 2013 « Vive IBK, Vive le Mali D’abord » après la réussite de son slogan sensationnel «Je le ferai Inchallah …».

En effet, après une  longue période d’hésitation sur fond de tractations au sein du RPM, des clubs et associations  de soutien et des tonneaux vides  de l’ENP), Mandé Mansa, conscient bel et bien de son échec à l’issue de son premier quinquennat, s’est porté encore candidat pour un nouveau mandat.

Ainsi, pour coordonner ses campagnes électorales, il a misé sur le Président de son parti, le Rassemblement Pour le Mali (RPM), Dr Bocary Tréta.

Ladji Bourama compte-t-il réellement sur ces tonneaux vides pour obtenir le quitus  du Peuple malien pour diriger encore le Mali ?

L’alliance politique ‘‘Ensemble pour le Mali’’ (EPM) qui a remplacé la Convention de la Majorité Présidentielle peut-elle encore faire élire un maire après l’effritement de l’ADEMA-Pasj et la décrédité du RPM à plus forte raison un Président de la république ? Si oui, ce serait vraiment un mystère après ce bilan vicieux et innommable en scandales financiers. À moins qu’on ne soit aveugle, réélire Mandé Mansa face à de grandes coalitions d’alternances solides dont la coalition pour le changement et l’alternance, la convention des Bâtisseurs et une population malienne courroucée relèverait la fiction. Car, IBK même le sait : son bilan est négatif.

En ses termes, Bocary Tréta a annoncé sur sa page Facebook : « J’ai été désigné comme le Directeur de campagnes de SE El hadj Ibrahim Boubacar Kéïta, candidat à sa propre succession, pour les élections présidentielles du 29 juillet 2018 ».Tréta est-il un Homme de consensus pour occuper le terrain ? Très noirci dans l’affaire dite d’engrais frelatés qui a fait volatiliser plus de 60 milliards de nos francs en 2015, le train de la défaite démarre déjà pour IBK en portant son choix sur cette même personne pour convaincre les Maliens à lui renouveler  leur confiance. Des engrais à la base d’une roche phosphatée non règlementaire et nocive ont été servis à mauvais escient aux paysans dont ils se disaient sauveurs pendant la campagne électorale de 2013. De l’Agriculture à l’Éducation, de la Sécurité à la Santé en passant par le renouveau social, tout est engouffré par les margouillats du marigot politique du Kan Kelen tigui qui avait promis : « L’impunité dans l’affaire ». Mais, rien n’a été fait jusqu’à présent. Des tas d’autres cas de  détournements et dilapidations des fonds publics ont été révélés par le Bureau du Vérificateur Général (BVG) mais qui sont restés sans aucune poursuite juridique. L’élection est un jeu de chance et la victoire se confirme dans les urnes. Mais, on veut voir que pourra dire encore Tréta lors des campagnes en perspective.  Se regarder yeux dans les yeux avec les Maliens,  Tréta pourra-t-il dire: «Voter pour IBK, nous allons garantir votre bonheur Inchallah».

Seydou Konaté : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Assises Nationales de Refondation: Un nouveau chronogramme dévoilé   

     À travers deux communiqués, les autorités de la transition ont annoncé les dates …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils