jeudi 4 juin 2020
Accueil | Politique | SAHEL : Lancement officiel de la force européenne Takuba

SAHEL : Lancement officiel de la force européenne Takuba

Onze pays européens ont annoncé vendredi soir (27 mars 2020) le lancement officiel de la future force «Takuba» qui est un regroupement de forces spéciales européennes destiné à accompagner les soldats des pays du Sahel au combat face aux jihadistes. Mais, seuls six d’entre eux se sont pour l’instant engagés à y participer.

«Considérant que la situation sécuritaire au Mali, et plus largement au Sahel, est toujours préoccupante, l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, l’Estonie, la France, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni et la Suède «soutiennent politiquement la création d’une task force» pour «assister les forces armées maliennes dans la lutte contre les groupes terroristes et appuyer les efforts actuellement déployés par l’opération Barkhane et la Force conjointe du G5 Sahel», soulignent-ils dans un communiqué commun. Le Mali et le Niger participaient également à la réunion de lancement.

Cette force Takuba, qui doit compter quelques centaines d’hommes, débutera cet été ses opérations sous commandement français dans la région du Liptako, aux confins du Niger et du Mali, réputée servir de sanctuaire à des groupes djihadistes, dont l’Etat islamique au Grand Sahara (EIGS). «Avec Takuba, les Européens montrent leur capacité à se mobiliser ensemble pour leur sécurité», a réagi vendredi dernier la ministre française des Armées Florence Parly sur Twitter.

Cette force débutera ses opérations sous commandement français dans la région du Liptako, aux confins du Niger et du Mali, cet été. Pour l’heure, la Belgique, le Danemark, l’Estonie, les Pays-Bas et le Portugal se sont engagés à y participer.

La Suède attend le feu vert de son Parlement pour confirmer sa participation sous la forme d’une force de réaction rapide héliportée de 150 personnes. Sollicitée, la Norvège a annoncé lundi dernier qu’elle a renoncé à envoyer des soldats à ce stade faute de soutien politique interne suffisant. L’Allemagne a également décliné la demande française. Et ce, malgré le soutien politique de Berlin à l’initiative !

 

Malick Diancoumba

Voir aussi

Entre IBK et le Chérif de Nioro : Les amarres sont coupées pour de bon.

Bouyé, haute figure morale et Guide de la grande communauté hamaliste, est au bout de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils