jeudi 25 février 2021
Accueil | Politique | RETRAIT DES ETATS-UNIS DE L’ACCORD DE PARIS SUR LE CLIMAT : Donald Trump plus dangereux pour l’humanité que les terroristes

RETRAIT DES ETATS-UNIS DE L’ACCORD DE PARIS SUR LE CLIMAT : Donald Trump plus dangereux pour l’humanité que les terroristes

C’est avec indignation que le monde entier a suivi en direct du jardin de la Maison Blanche le discours du Président américain Donald Trump, annonçant le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat. Comme un arrêt de mort mondial, le jeudi 1er juin 2017 fera date dans les annales de l’Histoire. C’est pourquoi les réactions n’ont pas tardé, qu’elles soient de l’ancien Président américain, Barack Obama, de la Chancelière allemande Angela Merkel, du Président français Emmanuel Macron et même du président chinois, Xi Jinping. Tous se sont indignés de cette décision très grave pour l’humanité entière. Donald Trump sera-t-il suivi par tout le peuple américain ? Existe-t-il d’autres moyens de pression pour faire fléchir le Président Trump ? Quelles peuvent être les conséquences d’une telle décision, à court, moyen et long terme sur l’Afrique ?
Sans grande surprise et pour respecter sa promesse de campagne, le Président américain, Donald Trump, a annoncé le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat. Sa décision a fait l’effet d’une bombe au sein des organisations de défense de l’environnement, surtout quand on sait les conséquences du réchauffement climatique. Le Président du deuxième plus grand pollueur au monde après la Chine, ne s’est pas limité seulement à l’annonce du retrait des Etats-Unis de l’Accord, il a également annoncé la fin de la participation américaine au Fond Vert de l’Onu, qui aide les pays pour la transition énergétique. Qui veut tuer son chien l’accusera de rage. Donald Trump pour convaincre les américains, a aligné une longue liste de mensonges que provoquerait l’Accord de Paris. Il a même assuré que l’accord « n’aura pas beaucoup d’impact » sur le climat. C’est pour démonter par pièce ce tissu de mensonge que son prédécesseur Barack Obama a été le premier à répliquer avant la fin même de son discours en ces termes : « J’estime que les Etats-Unis devraient se trouver à l’avant-garde (…) Mais même en l’absence de leadership américain; même si cette administration se joint à une petite poignée de pays qui rejettent l’avenir; je suis certain que nos Etats, villes et entreprises seront à la hauteur et en feront encore plus pour protéger notre planète pour les générations futures ». Certains vont jusqu’à qualifier la décision de Donald Trump de crime contre l’humanité. Ce que l’on constate après cette décision de Trump, c’est que l’Europe et la Chine sont vent debout pour défendre l’Accord de Paris sur le climat, car il n’y a pas de plan B ou de planète B comme le dirait le président Macron. Que dire de l’Afrique, en général, et des pays au sud du Sahara qui sont menacés de disparaitre dans un siècle si le réchauffement climatique continuait à ce rythme ?
Pour tout dire, la décision inopportune et dangereuse prise par le Président Trump ne laissera même pas la grande majorité des américains indifférents, en mesurant les conséquences du changement climatique sur les êtres vivants et la nature. Les Américains dans leur écrasante majorité n’ont-ils pas regretté déjà d’avoir élu un homme qui risque aujourd’hui de faire chavirer le grand Titanic, l’Amérique ?
Youssouf Sissoko
youssouf@journalinfosept.com

Djibril Coulibaly

Voir aussi

ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2022 AU MALI: Issa Kaou Djim porte-étendard d’Assimi Goita pour Koulouba

  Chassé comme un mal propre de la tête de la CMAS de l’Imam Mahmoud …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils