jeudi 20 février 2020
Accueil | Politique | Rendez-vous avec Koulouba : Racine Thiam persiste et signe qu’«autorités intérimaires» ne présage pas la partition du Mali

Rendez-vous avec Koulouba : Racine Thiam persiste et signe qu’«autorités intérimaires» ne présage pas la partition du Mali

Comme cela est devenu de coutume entre la cellule de communication de la Présidence de la République et la presse nationale, la salle de conférence de la Maison de la Presse a abrité, le jeudi 7 juillet 2016, une rencontre entre Racine Thiam, Directeur de la cellule de communication de la Présidence de la République, et les Hommes de médias publics et privés de la place. C’est dans le cadre de la 6e édition de l’émission «Rendez-vous mensuel de la presse avec Koulouba.

Dans sa déclaration liminaire, le Directeur de la cellule de communication de la Présidence, Racine Thiam, a tenu à souhaiter bonne fête de Ramadan à tous les journalistes de la presse publique et privée nationale et étrangère accréditée au Mali. «Je reconnais l’immense combat que la presse mène tous les jours au profit de notre grand Mali. Le vote de la Résolution 2295 par le Conseil de sécurité de l’ONU. Ce vote est une volonté de l’ensemble du Peuple malien. Le Gouvernement, le Président tout le Peuple malien ont dit que le mandat de la MINUSMA, dans sa forme actuelle, ne nous permettrait pas de sortir le Mali de l’ornière», s’est félicité Racine Thiam. Et de poursuivre que, pour une première fois, à l’unisson, tous les Maliens ont été d’accord que le mandat de la MINUSMA soit en rapport avec la réalité du terrain. Un plaidoyer a été entendu par la Communauté internationale. D’où un mandat robuste avec un renforcement de personnel et de moyens matériels a été voté au profit des casques bleus en intervention dans le Nord de notre pays.

Par la même occasion, il a été porté à la connaissance de l’opinion nationale que le retour de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national doit être effectif. Là-dessus, le mandat est clair et sans ambiguïté.

Toujours, selon Racine Thiam, dans le cadre du processus de paix et de réconciliation nationale en cours, le Président de la de la République s’est doté d’un nouveau Haut Représentant pour la mise en œuvre de l’Accord. Il s’agit de Mamadou Diagouraga. Après sa déclaration liminaire, ce fut la série de questions posées par les journalistes présents à cette 6e édition de « Rendez-vous avec Koulouba».

Ainsi, au nombre de questions ayant particulièrement retenu l’attention des uns et des autres, figure celle de savoir concrètement c’es que le Mali peut attendre de cette mission renouvelée de la MINUSMA.

En guise de réponse, Racine Thiam fera savoir qu’il y a, entre autres, le renforcement des moyens humains et matériels de cette force d’invention onusienne pour aider le Mali à asseoir son autorité sur l’ensemble du territoire national; le renforcement des FAMA dans leur rôle de défense de la patrie et l’autorisation donnée aux casques bleus de recourir à la force à chaque fois qu’il est désormais nécessaire pour accomplir pleinement sa mission de protection des populations civiles et de son personnel civil et militaire face à toute attaque terroriste ou rebelle.

Face à la divergence entre les protagonistes,  il a été suggéré, à travers la série de questionnaires des journalistes, d’employer plutôt la terminologie: «l’Accord de Bamako issu du processus d’Alger». Ce, pour qu’il y ait moins d’intermédiaires.

«A chaque fois qu’il y a blocage, c’est à Koulouba que ça se débloque. Qu’en est-il de la mise en place des autorités intérimaires ? ». Telle a été également une des questions lancinantes de la rencontre.

En réponse, Racine Thiam laissera entendre que ces autorités seront mises en place dans les zones où la nécessité y est. Il y a des endroits où depuis 2012 l’administration n’y est pas. Donc, selon lui, c’est pour permettre à ce que la confiance revienne entre les Habitants des zones en crise. Et il demande à ce qu’on arrête à dire que ça va être la partition du Mali, loin de là.

N’est ce pas plus qu’il y a d’intermédiaires, moins on a de la chance pour une bonne résolution de la crise? S’interroge-t-on anxieusement.

Relatif à cette interrogation qui taraude les esprits, le Conférencier rassurera que Koulouba prendra toutes les dispositions qui s’imposent pour éviter au processus de mise en application effective de sortir du cadre de la légalité requise.

Face à une autre question de savoir quelle aura été la réaction de Koulouba par rapport à la création d’un mouvement d’autodéfense peulh qui prétend s’en prendre à l’armée nationale, le Directeur de la cellule de Communication de la Présidence de la République fera savoir clairement que le rôle de défendre toutes les communautés est un devoir sacré pour l’Armée malienne. «Koulouba prend à bras le corps ce problème; car, il est traité par les services compétents», conclura-t-il.

Dans le cadre de la coopération militaire bilatérale entre le Mali et les pays partenaires dans le cadre de cette crise qui secoue profondément notre pays, Racine Thiam annotera que les Allemands ont proposé des drones, ces avions viendront pour survoler l’ensemble du territoire national pour cibler les ennemis.

Vivement la 7e édition !

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Législatives du 29 mars prochain:  Elections ou habillage de faux?

Le 26 mars prochain, la révolution malienne de 1991, qui a accouché du multipartisme intégral …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils